France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Cayenne

« Des camions de bananes arrivent du Suriname »

Samedi 29 Juin 2019 - 03h55
« Des camions de bananes arrivent du Suriname »
MARCHÉ DE CAYENNE - Samir MATHIEU

Sur le marché de Cayenne, il n’est pas rare de trouver des produits dont la provenance n’est pas affichée. Les revendeurs se fournissent auprès d’agriculteurs surinamais. Une pratique totalement illégale.

Savez-vous exactement ce que vous achetez au marché de Cayenne ? Depuis quelques années, le nombre de revendeurs a largement augmenté sur le marché de la capitale, pour représenter aujourd’hui pratiquement 50 % des étals. Les producteurs locaux conservent l’allée principale mais souffrent de plus en plus de cette concurrence. D’autant que, parmi les revendeurs, certains n’hésitent pas à acheter des produits surinamais.

Nous avons rencontré un producteur en colère. Celui-ci, qui souhaite garder l’anonymat, met en garde les clients contre les dangers représentés par l’importation illégale de denrées alimentaires sur le territoire. Il nous explique comme cela se passe : les jours de marché, vers 2 heures du matin, les camions arrivent sur place. Les revendeurs se précipitent alors pour leur acheter les fruits ou légumes qu’ils revendront plus tard aux clients en faisant leur marge. Certains achètent aux producteurs locaux qui leur fournissent une facture. Une démarche parfaitement légale. Mais d’autres achètent à des camions immatriculés au Suriname qui, bien sûr, cassent les prix. Ceux-là n’affichent jamais la provenance des produits alors qu’ils en ont l’obligation.

Problème de santé publique

Ces camions qui arrivent d’Albina déversent principalement des bananes et des tomates. Logiquement leurs prix sont moins élevés : la main d’œuvre surinamaise est moins chère et les agriculteurs surinamais n’ont pas les mêmes obligations phytosanitaires que les producteurs guyanais. « Au Suriname, les producteurs utilisent des produits non homologués en France », nous explique notre producteur qui estime le préjudice à plusieurs dizaines de milliers d’euros par semaine.

Au-delà du prix, il est donc aussi question de risque pour la santé. Et puisque la provenance du produit n’est pas affichée par les revendeurs, le client ne sait pas forcément ce qu’il achète. Les douanes ont mené il y a quelques semaines plusieurs opérations sur le marché et ont saisi des tonnes de produits illégaux. « Un coup d’épée dans l’eau, selon notre témoin. Il faudrait être présent chaque jour de marché pour que cela soit efficace. »

En attendant, faites attention à ce que vous achetez et demandez bien la provenance de vos fruits et légumes avant de les acheter sur le marché.

Pierre ROSSOVICH (photos S. M.)

MARCHÉ DE CAYENNE - Samir MATHIEU
MARCHÉ DE CAYENNE - Samir MATHIEU
MARCHÉ DE CAYENNE - Samir MATHIEU

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
9 commentaires

Vos commentaires

Gérard Manvussa 05.07.2019

On serait curieux de connaître le sérieux et la cadence des contrôles sur les produits made in Guyane...

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 05.07.2019

Et ce vendredi, vous relayez benoitement une vulgaire opération de communication des autorités baptisée action de grande ampleur parce que 15 camions ont été contrôlés (!)

Répondre Signaler au modérateur
CRUSSY 30.06.2019
marché de Cayenne

Je suis allé au marché de Cayenne mercredi dernier j'ai été révoltée par tous ces produits illégaux qui nous sont vendus mais surtout par tous ces vendeurs à la sauvette qui vous abordent sans interruption et vous empêche de faire paisiblement votre marché j ai eu l impression que Cayenne est devenue une ville sans réglementation et rigueur, sans forces de l'ordre sur le marché alors qu'ils sont très réactifs pour un petit feu de feuilles sèches sur votre propriété pour laquelle vous payez le maximum de taxes.C'est vraiment dommage moi qui aimais faire le marché en centre ville j'irai ailleurs Je plains les producteurs et demandent aux consommateurs de boycoter tous ces produits vendus illégalement Soyons responsables nous aussi

Répondre Signaler au modérateur
kiki973 30.06.2019
C'est à mourir de rire !

Quelques opérations coups de poings avant les élections européennes uniquement au marché de Cayenne pour que l'opération ne coûte pas cher ! A Kourou dès deux heures du matin les fournisseurs surinamais sont là pour vendre aux revendeurs ; qq H'mongs et javanais vendent aussi aux clandos.Pas de contrôle de la municipalité depuis 3 ans qui ne délivrent plus aucune carte verte...c'est la faute à la placière qui n'est pas au niveau...mourir de rire !
L'agriculture guyanaise étant grabataire, on ne va pas demander des factures aux transporteurs ou aux revendeurs, cela ferait flamber les prix ! On se retrouverait avec des gilets jaunes dans les rues de Guyane ! Faudrait aussi que les médias expliquent aux consommateurs le problème des bananes trempées dans l’éthylène... Pourquoi les bananes du Surinam possèdent la même taille et la même couleur ???

Répondre Signaler au modérateur
MluMlu 29.06.2019

Rien de nouveau, hélas ,sous le soleil de Cayenne ! Ni de St Laurent ! Ni dans certains magasins d'alimentation .

Répondre Signaler au modérateur
Méridien 29.06.2019

Trop drôle !
Je pensais qu'il y avait un barrage de gendarmerie à Iracoubo ?
Donc des camions surinamais peuvent sortir d'Albina jusqu'au centre ville de Cayenne sans pouvoir être interceptés sur les 260 km de parcours en ligne droite?
Il est vrai que les garimpeiros peuvent orpailler tranquille à 60 km de la "capitale"...Pas de coup de colère de nos élus, pas même de la 1ère édile qui pense plus à ses ambitions nationales
. Très drôle !

Répondre Signaler au modérateur
zene973 29.06.2019

Et oui comme le fait remarquer cet agriculteur il faudrait être présent chaque jour.Mais cela a un coût car il faudrait payer les fonctionnaires chargés de ces contrôles.....La santé des consommateurs Guyanais vaut elle de payer les heures supplémentaires de quelques fonctionnaires, pour le moment on connaît la réponse...

Répondre Signaler au modérateur
zene973 29.06.2019

Et oui comme le fait remarquer cet agriculteur il faudrait être présent chaque jour.Mais cela a un coût car il faudrait payer les fonctionnaires chargés de ces contrôles.....La santé des consommateurs Guyanais vaut elle de payer les heures supplémentaires de quelques fonctionnaires, pour le moment on connaît la réponse...

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 05.07.2019

Surtout que le week end, jours de marchés, les fonctionnaires chargés des contrôle sont en repos, en promenade en forêt ou en carbet...

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
8 commentaires