France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Des accords dans les parfums et cosmétiques sanctionnés

Mercredi 9 Octobre 2019 - 03h05
 Des accords dans les parfums et cosmétiques sanctionnés

L’Autorité de la Concurrence a sanctionné hier à hauteur de 176 000 euros des accords d’importation et de distribution exclusives de parfums et cosmétiques aux Antilles-Guyane et à La Réunion.

Saisie en novembre 2017 par les sociétés antillaises Sodex Ody Gombaud Saintonge SARL, Phoenicia SARL, Phoenicia Parfums SARL, l’Autorité de la Concurrence (AdC) a sanctionné hier les sociétés Procter & Gamble, Coty et Chanel ainsi que leurs grossistes-importateurs : Parfumerie d’Outre-mer aux Antilles-Guyane (groupe Roger Albert) et Sodibel (Établissements Frédéric Legros) à La Réunion, pour avoir mis en place des accords exclusifs d’importation dans les quatre Drom. Alors que la loi Lurel interdisait tout accord exclusif d’importation à compter de mars 2013, les groupes Procter & Gamble, Coty et Chanel ainsi que leurs grossistes-importateurs ont maintenu ou mis en place, après l’entrée en vigueur de la loi Lurel, des exclusivités d’importation pour la distribution de parfums et produits cosmétiques en Guadeloupe, Martinique, Guyane et à La Réunion.

Pour le groupe Procter & Gamble et son grossiste importateur aux Antilles et en Guyane, Parfumerie d’Outre-mer, leur accord d’importation exclusive a perduré jusqu’au 25 février 2015 pour des gels douches, après-rasage, eau de toilette, déodorants des marques Puma, Gucci, MontBlanc, Rochas et Dolce Gabbana.

Pour le Groupe Coty et son importateur Parfumerie d’Outremer, l’accord d’exclusivité a duré du 26 septembre 2016 au 1er février 2018 pour des gels douches, après-rasage, eau de toilette, déodorants des marques Calvin Klein, Marc Jacobs, Tiffany et Balenciaga.

Pour le groupe Chanel (puis le groupe Coty) et l’importateur grossiste réunionnais Sodibel, l’accord d’exclusivité a duré du 22 mars 2013 au 23 janvier 2014 sur des produits de maquillage de la marque Bourjois.

« Ces pratiques, estime l’AdC, ont entravé le développement de concurrents et pesé sur le pouvoir d’achat des ménages. » Les sociétés mises en cause n’ont pas contesté les faits et ont souhaité bénéficier de la procédure de transaction. Ainsi l’AdC a condamné Procter & Gamble à payer une amende 40 000 euros, Coty 32 000 euros, Chanel et Coty (pour les produits Bourjois) 13 000 euros, Parfumerie d’Outremer 68 000 euros et Sodibel 23 000 euros. Total 176 000 euros.

FXG, à Paris 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une