• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Changement d'ère au port de Degrad-des-Cannes ?

Michel LE TALLEC Lundi 21 Juin 2021 - 17h18
Changement d'ère au port de Degrad-des-Cannes ?

Deux grues, d’un poids de 800 tonnes chacune, viennent d’arriver sur le site portuaire. Construites en Chine, elles vont améliorer sensiblement les conditions de manutention des conteneurs et marchandises sur le port.

 Elles sont enfin arrivées à bon port! Elles, ces sont les deux grues à motorisation électrique, qui vont charger et décharger en bord à quai conteneurs et marchandises transitant par le site portuaire de Degrad-des-Cannes (nos précédentes éditions).

Voulues depuis longtemps, elles vont permettre d’améliorer les cadences et les conditions de sécurité de toutes les opérations commerciales, qui se faisaient jusqu’à présent par l’intermédiaire des bigues ou grues de bord. « C’est un grand jour, chargé de beaucoup d’émotion » confie Philippe Lemoine, directeur général du GPM (Grand Port Maritime) de Degrad-des-Cannes, qui assistait à l’arrivée des grues. « Une autre ère qui s’ouvre pour notre port » renchérira Rémy-Louis Budoc, directeur de la prospective et du développement.

Chargées à bord du Da Nan, un grand navire porte-grues de l’armement chinois Cosco Shipping, parti de Shanghaï le 10 mai dernier, les deux gros « joujoux » - 800 tonnes chacun - seront déchargés par morceaux, puis assemblés à terre grâce aux bons soins d’une équipe mixte, franco-chinoise, de 14 techniciens et ingénieurs. Laquelle participera ensuite à toutes les opérations de prise en main, de vérification et d’installation nécessaires. « Cette équipe restera environ deux mois» annonce Patrick Toulemont, directeur des infrastructures et de l’exploitation. Deux mois, c’est aussi le temps qui sera nécessaire par former et familiariser les dockers au maniement de ces engins.

D’une capacité de charge de 50 tonnes pour une flèche à 40 mètres, les grues, conçues et construites par un consortium franco-chinois, seront à même d’exécuter les 60 000 mouvements (1) annuels de conteneurs enregistrés en moyenne sur le site de Degrad-des-Cannes. « Il ya eu débat entre portique et grue, confie Philippe Lemoine. Mais ,outre le fait qu’un portique coûte bien plus cher, il n’est vraiment rentable qu’à partir de 100 000 mouvements annuels. Un jour, peut-être… »


(1) : toute manipulation (chargement, déchargement…) d’un conteneur est compté comme mouvement.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

jéjé76 22.06.2021

Une raison de moins de faire la grève ? On peut toujours rêver !!! Les prises d'otages de l'UTG ont encore de beaux jours ...

Répondre Signaler au modérateur
Laguya2020 21.06.2021
Dans le port

Dans l' port de degrad des cannes
Y a ni bar ni femmes
Alors on va pas faire le remake de dans le port d Amsterdam pour deux grues chinoises!

Répondre Signaler au modérateur
GILLES BERNARD 22.06.2021

Si, si? il y a des bars, un petit peu clandestins, d'accord. Et des femmes (les porteuses d'eau, reliquats, voire reliques, des emplois du temps de la marine à voile).

Répondre Signaler au modérateur
GILLES BERNARD 22.06.2021

Si, si, il y a des bars, un peu clandestins, et des femmes: les porteuses d'eau, profession qui date de la marine à voile, (les porteuses d'eau ravitaillaient les dockers lorsqu'ils déchargeaient les bateaux).
le port compte donc environ 60 000 mouvements de conteneurs par an. Et combien de mouvements sociaux ? (Rappel de ce paradoxe : un mouvement social, c'est quand les ouvriers sont à l'arrêt...)

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
3 commentaires
1 commentaire
A la une
1 commentaire
1 commentaire