• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CONSOMMATION

Carburants : le sans-plomb et le diesel continuent d'augmenter

P.R Jeudi 30 Juin 2022 - 20h18
Carburants : le sans-plomb et le diesel continuent d'augmenter

Les prix maximum autorisés des carburants pour le mois de juillet viennent d'être communiqués par la Préfecture. Le litre de sans-plomb continue son ascension et atteint 2,10€ par litre alors que le diesel prend 16 centimes. Cela malgré la déduction des 15 centimes / litre de l’État...

À compter du 1er juillet 2022 zéro heure, les prix maxima des carburants concernés par la réduction de 0,15 €/l sont fixés ainsi en Guyane :
• Le litre de sans-plomb passe de 2,10 €/l contre 2,06 €/l au mois de juin 2022, soit une augmentation de 0,04 €.

 • Le litre de gazole passe à 2,07 €/l contre 1,91 €/l au mois de juin 2022, soit une augmentation de 0,16 €.

• Le prix de la bouteille de gaz de pétrole liquéfié de 12,5 kg est fixé à 24,63 € contre 26,45 € au mois de juin 2022, soit une diminution de 1,82 €.

• Le gazole non-routier passe à 2,04 €/l contre 1,88 €/l au mois de juin 2022, soit une augmentation de 0,16 €


- Lire aussi notre article du mois précédent - Carburants : le litre de sans-plomb passe la barre des 2 euros, le diesel baisse légèrement

Les explications de la préfecture envoyées aux médias sur ces prix maxima :
Les articles R 671-1 à R 671-13 du code de l’énergie prévoient que la révision mensuelle des prix des produits pétroliers est effectuée en fonction de l’évolution des cours et de la parité monétaire euro/dollar, constatée le mois précédent pour les 15 premières cotations.

Les cours du Brut continuent de progresser avec une hausse en moyenne de 12,3 % en raison des craintes d’une offre limitée vis-à-vis de la demande qui reste soutenue.
Les cours de l’essence qui avaient déjà augmenté de 15,4 % en moyenne le mois dernier, progressent au même rythme ce mois-ci (+15,1 %). Le diesel quant à lui subit une très forte augmentation de 26,6 %.
La baisse des cours du Butane amorcée en avril à mesure que s’éloigne le risque d’embargo sur le gaz russe, se  poursuit encore (−2,9 %). La parité euro/dollar est relativement stable en moyenne sur la période.
À compter du 1er juillet 2022 zéro heure, les prix maxima des carburants concernés par la réduction de 0,15 €/l
sont fixés ainsi en Guyane :

Face à cette hausse des prix des carburants, plusieurs aides sont mises en place :

– une aide exceptionnelle de 15 ct/l est prévue par le décret n°2022-423 du 25 mars 2022 relatif à l’aide
exceptionnelle à l’acquisition de carburants. Cette aide, initialement en vigueur jusqu’au 31 juillet 2022,
devrait être prolongée jusqu’au 31 décembre 2022. Depuis le 1er avril, au titre de cette aide
exceptionnelle, l’État a versé en Guyane un montant estimé à 5,7 M € au profit des consommateurs ;

– une aide au secteur du transport estimée à 450k€ pour la Guyane.

L’Observatoire des prix, des marges et des revenus de la Guyane (OPMRG) a été préalablement informé de ces
évolutions
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
6 commentaires

Vos commentaires

Paassy 01.07.2022
La CTG engrange des recettes bonus sur notre dos, c'est la vérité.

On notera tout de même que maintenant que les déclencheurs de désordres et blocages ont accédé au pouvoir, il n'y a plus aucune manifestation contre la vie chère...
Concernant la taxe de la CTG sur le carburant, il faut bien comprendre que c'est un pourcentage sur le prix de vente. Plus les prix du carburants sont élevés, plus les recettes de la taxe CTG augmentent.
Sans rien faire, la CTG augmente ses recettes au delà de ses prévisions budgétaires. De l'argent qu'elle n'a même pas prévu de dépenser donc.
L'expression se laisser tondre la laine sur le dos est donc celle qui convient dans cette situation.
L'Etat maintient son aide mais pas la CTG, alors qu'elle pourrait très bien baisser le taux de sa taxe sur le carburant pour qu'elle reste sur le montant des recettes prévues dans son budget.
Si Roro serait toujours à la CTG, cela ferait bien longtemps que Trop violans et compagnie auraient organisé des blocages pour défendre le pouvoir d'achat des Guyanais en exigeant une baisse de cette taxe...

Répondre Signaler au modérateur
BELLOD 02.07.2022

C’est vrai que la CTG risque d’être beaucoup plus à l’aise pour financer nos routes, nos collèges et lycées. C’est scandaleux…

Répondre Signaler au modérateur
bozo 01.07.2022
Serville démission !

La plus grande partie du prix du carburant est versée à la CTG.
Il serait temps que son président en assume les conséquences, soit en baissant sa dîme de façon draconienne, soit en démissionnant.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 01.07.2022
oui bon

votre intervention est tres politiser... N'oubliez pas que ctg prend la taxe pour investir pour les Guyanais... Si vous etes fan de Rod. AL. et que vous regrettez qui se mette tout dans les poches, faut le dire "carrement" et non pas cherchés des pretextes contre Serville qui fait son boulot...

Répondre Signaler au modérateur
bozo 01.07.2022
CTG

Seule la CTG a le pouvoir de faire baisser le prix exorbitant du carburant aujourd'hui, alors pourquoi ils ne le font pas ? Il n'y a que la CTG qui se gave vraiment sur le dos de la population avec le carburant.
L'état applique une subvention de 15 centimes sur ce produit, alors qu'il ne gagne rien dessus.
Pourquoi la CTG ne laisserait pas de côté 20 centimes de sa dîme le temps de la crise, ce qui représente même pas la moitié de ce qu'ils gagnent dessus...

On aurait alors le diesel à 1.82 et le super à 1.90, c'est cher, mais la CTG serait toujours largement bénéficiaire, et ça serait un peu moins insupportable pour la population.

Répondre Signaler au modérateur
jayjay5 01.07.2022
faute de qui

cette fois si? covid? ukraine? borne? abad?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
4 commentaires
A la une