France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Aéroprod Amazoniephotographie pour vous

Michel LE TALLEC Samedi 15 décembre 2018
Aéroprod Amazoniephotographie pour vous
Le drone se lance à la main, et toujours face au vent. - Pierre-Yves Carlier

Cartographier avec précision, rapidité et sur de grandes distances des pans entiers du territoire guyanais, c’est la mission de la jeune société Aéroprod Amazonie, fondée voici quatre ans. Ses clients  : les mairies, mais aussi les organismes comme EDF ou l’ONF.

Route du Galion, à deux pas du centre de loisirs de La Mangrove, à Montsinéry, une petite équipe de quatre personnes s’affaire avec minutie autour d’un drôle d’avion tout rouge, tout près d’un grand poteau jaune truffé d’antennes. Un club local d’aéromodélisme en pleine activité récréative  ? « Non, sourit Cédric Vevaud, responsable de la société Aéroprod Amazonie. Nous sommes là pour faire les essais d’un nouveau drone à voilure fixe, que nous avons acquis afin de développer et optimiser les travaux de cartographie qui nous sont demandés.  » Créée en Guyane en juillet 2014, la société Aéroprod Amazonie a fourni les images qui ont séduits les spectateurs de la série télévisée Guyane, mais elle est aussi intervenue pour le compte de la chaîne France Ô, a travaillé pour l’émission Des racines et des ailes, sans parler de sa participation à de nombreux spots publicitaires. «  Mais le marché commençait à se rétrécir, souligne Cédric Vevaud. Parallèlement à celà, nous avons senti que les besoins en cartographie du territoire devenaient plus pressant. D’où l’idée d’investir ce créneau. »

un coût de 50 000 euros

Principaux clients de la jeune société, les communes, les grands organismes comme EDF ou l’ONF, le secteur agricole…«  Vérifier le bon état d’un pylône électrique planté en plein marécage, définir avec précision les limites de telle ou telle zone d’habitat dit spontané, constater l’évolution des zones de culture et pouvoir anticiper leur développement, voilà quelques-unes des missions que nous pouvons remplir avec ce drone. » Un drone particulièrement performant aux dires de Cédric Vevaud, puisqu’il peut évoluer à plus de 15 kilomètres de son pilote, cartographier environ 400 hectares à l’heure, avec une précision de l’ordre de 10 centimètres au sol. Seuls obstacles à son déploiement : le vent — sa vitesse doit être inférieure à 35 km/h — la pluie, et les contraintes règlementaires. « Nous ne pouvons pas le faire voler à plus de 150 mètres de hauteur, selon les directives de l’aviation civile.  »  Mais le petit bijou a un coût. «  50 000 euros, y compris la formation du pilote.  » Pas question donc de l’égarer dans la mangrove profonde  !

Contact  : 0694937374ou www.aeroprod.fr

De gauche à droite, Thomas Schermesser (à genoux), de la société Aéromapper, fabricant du drone et formateur au pilotage, Nicolas Sonnet, de la même société et concepteur du drone, Aymeric Dupont, stagiaire, et Cédric Vevaud, responsable de la société Aéroport Amazonie / photo MLT -

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire