• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Société

A Saint-Laurent, une réouverture des bars qui ne «change pas grand chose»

Samuel Zralos Lundi 1 Mars 2021 - 17h48
A Saint-Laurent, une réouverture des bars qui ne «change pas grand chose»
Les bars peuvent rouvrir en Guyane. Ici, le Coco Soda, sur la plage de Montabo a fait le plein samedi soir - PR

Dans la capitale de l'Ouest, les bars officiels font pour la plupart également restaurant et avaient déjà réouvert leurs portes.

 La réouverture possible des bars, effective depuis samedi ? « Ça ne change pas grand chose pour nous », explique Corentin Turowski, second de cuisine au Toucan, dans le centre-ville de Saint-Laurent du Maroni. En tant que bar-restaurant, l'établissement était déjà autorisé à rester ouvert jusqu'à 22h30 depuis des semaines, donc l'allègement des mesures n'a pas provoqué d'évolution ce week-end, « à part la vente d'alcool après 19h ».

Même son de cloche du côté de la Goélette et de ses deux bars, où, à part une « espèce de concentration [de personnes] de une ou deux heures » samedi, Andrea Cavalier n'a pas constaté d'évolution de sa clientèle au cours du week-end. Elle remarque tout de même une différence, « des gens qui viennent plus tard juste pour boire un verre », mais ça ne lui apparaît pas significatif.
Les bars clandestins logiquement indifférents

Il faut dire qu'à l'exception de quelques établissements comme le Coumarou Lounge - fermé depuis bientôt un an et dont on ne sait pas s'il va à présent reprendre du service, malgré l'allégement des mesures - il n'existe très peu d'établissements qui font uniquement bars ou boite de nuit sur Saint-Laurent du Maroni. Ou plutôt, très peu parmi ceux qui respectent les lois encadrant la vente d'alcool - la fameuse licence IV.

Quant aux bars à l'existence plus ou moins officielle - plutôt moins en général - qui parsèment la ville, les nouvelles mesures ont encore moins d'importance pour eux que pour les autres. Certains ont fermé définitivement lors du confinement de mars 2020, mais la plupart ont laissé passer ce premier orage avant de reprendre leur activité normale dans les mois qui ont suivi.

Pour tous ceux là, l'ouverture et la vente d'alcool, en journée comme en soirée, ont repris depuis plusieurs mois, faisant fi des divers restrictions qui rythment nos vies depuis début 2020. Chaque week-end, on peut y voir habitués et clients de passage, en terrasse comme à l'intérieur, y partager bières et Bita jusqu'à des heures avancées, dans l'indifférence généralisée des habitants et, semble-t-il, des autorités. Alors forcément, une réouverture préfectorale n'y « change rien ».

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
A la une

Vidéos

Voir toutes les vidéos