France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
ROURA

À Cacao, la Fête du ramboutan est victime de la météo

Mercredi 03 avril 2019
À Cacao, la Fête du ramboutan est victime de la météo
Il y en a... mais pas assez pour satisfaire tout le monde... - Jean-Marie Thécua

Trop de pluie, pas assez d’arbres en production, moins de producteurs : plusieurs raisons sont invoquées pour expliquer l’annulation de l’édition 2019, à Cacao. Tout le monde est déçu...

La traditionnelle et très attendue Fête du ramboutan du village de Cacao, à Roura, n’aura pas lieu. Plusieurs raisons sont avancées pour expliquer cette annulation de l’édition 2019. La météo en ce début d’année, a été très défavorable : la pluie en janvier a détruit beaucoup de fruits en formation. Autre raison invoquée : certains producteurs ont taillé leurs arbres qui doivent se régénérer. Par ailleurs, d’autres producteurs abandonnent la culture : si on prend en compte le coût de l’entretien des arbres et celui de la cueillette, si l’intégralité de la production (environ 20 kg par jour) sur les étals n’est pas vendue, ce n’est pas rentable. De plus, de vieux arbres fruitiers ont été arrachés et la production des jeunes plants n’est pas encore élevée. Toutes ces raisons combinées font que le rendement actuel de ramboutans n’est pas assez important. Inévitablement, les fruits sont vendus plus chers. Jusqu’à quatre voire cinq euros le kilo cette année.

L’an dernier, la Fête du ramboutan avait été victime de son succès. Un énorme bouchon s’était formé pour accéder au village de Cacao : trois heures d'attente depuis le carrefour de la RN2 jusqu’au bourg. Tout le monde n’avait pu remplir son panier : dès 8h30, il n’y avait plus de fruits sur les étals. L’affluence avait de plus engendré bien des difficultés pour se garer à Cacao et beaucoup de stationnement gênant. Conséquence aussi de la présence de milliers de touristes l’an passé : la saturation des réseaux de téléphonie mobiles.

Jean-Marie THÉCUA

[[817052]][[817053]][[817054]][[817055]][[817056]][[817057]]
« J’espère mieux l’année prochaine »

« Je trouve cela dommage. L’an dernier déjà, la production n’était pas très bonne. La Fête des ramboutans était tard dans la saison et le stock était relativement faible. On s’attendait à une fête mieux achalandée et là on apprend l’annulation. Moi qui suis friande de ce fruit, je suis déçue. J’espère que ce sera mieux l’année prochaine, avec une météo plus clémente. »

[[817056]]
« C’est triste »

« C’est triste. C’est un événement que l’on attend tous les ans pour visiter Cacao. C’est vraiment dommage. »

[[817057]]
« Dû au climat »

« C’est dû au climat. Il fait trop chaud cette année donc il y a moins de ramboutans. »

[[817055]]
«  Ça me fait mal »

«  Ça me fait mal que cette fête n’ait pas lieu. Elle est organisée tous les ans et elle est magnifique. En être privé, c’est dommage. Les touristes doivent reconnaître le travail fourni par les producteurs pour que ce fruit arrive sur les étals. »

[[817052]]
« Vraiment dommage ! »

« Je viens d’Alsace et je suis de passage pour deux semaines. Je cherchais quand cette fête allait être organisée et j’apprends maintenant que c’est annulé  : je suis déçue. Vraiment dommage. »

[[817056]][[817054]]
« ça me choque »

« Je suis née à Cacao et suis revenue en vacances. Ça me choque que cette fête n’ait pas lieu. C’est important pour le village et pour les Hmongs de l’organiser tous les ans. Cela permet de faire venir des touristes, de partager et d’échanger avec eux. »

[[817056]][[817053]]

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

alfredo 03.04.2019
Trop de pluie? En Janvier

On se moquerait de nous, quand tous les spécialistes décrivent le déficit des pluies, même en Janvier . ..il y a d'autres raisons plus profondes.....déjà l'organisation des productions et des ventes. De jeunes Hmongs qui préconisent des structures mutualisées afin d' assurer les ventes sans arrêter la production semblent ne pas être entendus. Ce serait alors la même chose pour l'animation, où les producteurs ..vendeurs... se font animateurs en plus....montrent qu'ils ne savent pas d'adapter, à la réception de touristes( rupture de stocks à 8h30 le matin, cela fait amateur)...j'ai vu la foire aux huîtres sur le bassin d'Arcachon, qui dure 2 jours1/2, jamais de rupture du produits, des dizaines de milliers de touristes qui ne dorment sur place incapable comme à Cacao, et un chiffre d'affaires extraordinaire

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 05.04.2019

C'est vrai qu'Arcachon et Cacao c'est à peu près le même contexte socio-économique et la même situation géographique...

Répondre Signaler au modérateur
antcorp 06.04.2019
Mr alfredo QI d'une huitre

bravo pour votre commentaire vous devriez faire une conférence au hmongs pour leur expliquer la culture en période sèche et a plus grande échelle dans le mondes vous sauveriez des vies

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
Une

Décollage réussi pour Soyouz

Jeudi 4 Avril 2019

5 commentaires
2 commentaires
A la une