France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Défi Mathador

« Une vraie émulation chez les élèves »

Lundi 18 mars 2019
« Une vraie émulation chez les élèves »
Elfrida Davigny, directrice académique du Réseau Canopé. - Pierre-Yves CARLIER

Toute la semaine dernière, FA Guyane et le Réseau Canopé vous ont proposé de participer à des défis mathématiques. Au moment de livrer les résultats, Elfrida Davigny, directrice académique du réseau, évoque la culture scientifique des élèves.

Pouvez-vous nous présenter le Réseau Canopé ?

Il s’agit d’un réseau d’accompagnement et d’innovation pédagogique, anciennement le centre régional de documentation pédagogique. Le Réseau Canopé est un atelier où les enseignants peuvent venir se former, s’informer, chercher des ressources documentaires, chercher de nouvelles pédagogies et de nouvelles façons d’aborder des problèmes pédagogiques. Ils viennent aussi produire des ressources. Beaucoup d’enseignants ont testé de nouvelles méthodes de lecture, de nouvelles méthodes d’apprentissage et voudraient que ce soit diffusé le plus largement possible. Donc nous sommes un centre d’édition pédagogique. Enfin, nous proposons des projets, des animations pédagogiques à toute la communauté. Nous intervenons autant auprès des enseignants que des élèves.

Pourquoi avez-vous souhaité participer à la Semaine des mathématiques ?

Cela fait partie de nos missions. Nous avons des ressources intéressantes comme Mathador, que nous souhaitions mettre en avant et faire connaître au plus large public.

Ce jeu, vous l’avez proposé au grand public toute la semaine dernière à travers une série de défis mathématiques publiés dans FA Guyane (lire ci-contre). Vous l’aviez également proposé un peu plus tôt aux élèves. Quel accueil lui avaient-ils réservé ?

En février, le créateur du jeu Mathador est venu en Guyane et est passé dans plusieurs établissements du premier et du second degré, de l’Île de Cayenne jusqu’à Saint-Laurent. Mathador est adapté du CE2 à la troisième. Les élèves étaient enthousiasmés. Ce jeu est surtout un défi. Leur objectif était de se confronter en calcul mental. Il y a une vraie émulation à participer à ce type d’animation.

Comment se porte la culture scientifique chez les élèves de Guyane ?

Plutôt bien. Je les trouve très curieux, avec énormément d’envie d’apprendre et de chercher. Ils sont preneurs de tout ce qu’on pourrait leur amener en mathématiques ou d’autres types de sciences de l’investigation.

Aussi sur des nouvelles matières comme le numérique...

Encore plus car c’est dans l’air du temps. Ils le prennent en main, heureusement ou malheureusement, de plus en plus tôt.

Réussir à programmer un robot, ça plaît de la maternelle jusqu’aux plus grands. Nous intervenons pour proposer des animations programmation, robotique et faire de la vulgarisation scientifique.

D’un point de vue éducatif, est-ce un atout ?

C’en est un. Le codage et la robotique feront partie de l’environnement des citoyens que nous sommes en train de former. Le numérique permet aussi la différenciation des apprentissages. Dans une classe, tout le monde n’évolue pas de la même façon. Ces outils permettent de créer plus d’activités en adéquation avec le niveau de chacun. Chacun progresse à son rythme.

Propos recueillis par Pierre-Yves CARLIER

Trois vainqueurs au Défi Mathador

De lundi à vendredi, FA Guyane et le Réseau Canopé vous ont proposé cinq défis mathématiques. Il s'agissait de trouvé un nombre à partir de cinq chiffres en leur appliquant chacune des quatre opérations de base : l'addition, la soustraction, la multiplication et la division. Il était également possible de proposer une solution n'utilisant pas toutes les opérations. Jusqu'à mercredi, six candidats ont trouvé chaque jour la réponse parfaite. L'affaire s'est compliqué pour trois d'entre eux à partir de jeudi. Au final, trois candidats ont fourni cinq réponses parfaites. Il a fallu les départager par tirage au sort, mais ils repartiront tous avec un jeu de société.

1. Nicolas Fraysse

2. Mario Gossa

3. Célaïna Michaud

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
Ile de Cayenne

Jean Jean emmène son public au ciel

Lundi 18 mars 2019

.

Culture

Pluie de prix pour les carnavaliers

Lundi 18 mars 2019

.

A la une
2 commentaires
1 commentaire