France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
publicité

Une Rémiroise cosigne la campagne d’affichage du Secours populaire

Vendredi 24 mai 2019
Une Rémiroise cosigne la campagne d’affichage du Secours populaire
L'affichage commencera en septembre - Hermine Ancel et Carla Maiorana

Hermine Ancel, ancienne élève du lycée Lama-Prévot et désormais étudiante en communication visuelle à Aix-en-Provence, a réalisé une affiche qui sera visible dans le métro parisien et dans les gares pendant un an.

« Nous avons osé l’étiquette « pauvre » qui est l’élément perturbateur qui permettra au public de s’arrêter devant cette affiche et de s’y intéresser. » La Guyanaise Hermine Ancel et la Marseillaise Carla Maiorana, deux étudiantes en communication visuelle et graphisme à Aix-en-Provence, verront leur création pour la campagne du Secours populaire affichée dans les wagons du métro parisien ainsi que dans les gares des grandes villes françaises pendant un an, à compter de septembre.

850 créations, 18 vidéos

Elles se sont inspirées du jeu pour enfants Devine-tête qu’elles ont combiné avec l’expression coller une étiquette. « Nous avons décidé d’opter pour une affiche impactante, simple, facilement compréhensible et capable de toucher n’importe qui. » Et elles y sont parvenues puisque le jury a reçu plus de 850 créations papier et 18 vidéos. Six campagnes ont été récompensées : trois campagnes imprimées dont celle d’Hermine et Clara, deux campagnes vidéo, ainsi qu’une campagne digitale. Toutes campagnes représenteront le Secours populaire français entre juillet 2019 et juillet 2020.

« C’était inattendu ce prix, témoigne Hermine Ancel. Ce qui m’a plu, c’est que le projet créatif était associé à une grande cause. » Hermine a quitté Cayenne, ses parents et le lycée Lama-Prévot en 2015 après son bac pour suivre des études de graphisme. Elle ne sera pas huissier de justice comme papa, ni podologue comme maman, elle sera directrice artistique. « Plus tard, j’aimerais bien monter ma propre agence de création. » Pour l’heure, elle achève son bachelor à Aix et hésite encore à y faire son mastère pour un an en Erasmus à Shanghaï ou Toronto. D’ici là, elle sera rentrée au péyi passer les grandes vacances.

FXG, à Paris

La Guyanaise Hermine Ancel, étudiante en communication visuelle et graphisme à Aix-en-Provence - DR

Hermine Ancel et son affiche / photos DR

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une