UN NOM, UNE HISTOIRE

Or, rhum et douane

Or, rhum et douane

Albert Bordeaux, en inspection sur les placers, raconte ses étonnements administratifs en 1903, à Cayenne.

« On risque la confiscation de l’or à la moindre infraction. [...]. J’ai vu la confiscation se produire dans le cas suivant : le laissez-passer était arrivé après l’or ; ce sont des canots boschs (ou bonis, NDLA) qui portent cet or à travers des centaines de kilomètres, des sauts et des rapides, un pilote bosch avait oublié de remettre le laissez-passer à son remplaçant. Le propriétaire de l’or a fait appel en France et, après une année de discussions, ne s’en est tiré qu’en payant 500 F...
franceguyane.fr 849 mots - 25.11.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres