UN NOM, UNE HISTOIRE

Iracoubo et le Père Raffray

Iracoubo et le Père Raffray

Qui se souvient de ce révérend père ? Il vécut pourtant quarante ans à Iracoubo, la ville dont Michel Lohier exerça ses talents d’agriculteur, d’éleveur, d’éducateur autant que de directeur de conscience et médecin des âmes. Il laissa pourtant une trace matérielle de son passage : l’église.

Édifiée de 1887 à 1893 grâce à la bonne volonté de l’ensemble des habitants de la commune, dont même les plus humbles apportèrent, au sens propre du terme, leur pierre à l’édifice. Bien qu’elle soit construite en bois.

Le père Raffray en confia la décoration à un bagnard, que son illégale profession de faussaire avait amené à Saint- Laurent, du nom de Huguet. Disons-le tout de suite : le fait est contesté par certains historiens. Disons aussi que c’est une bonne probabilité qu’il s’agisse bien...
franceguyane.fr 448 mots - 22.07.2021
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres