France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

« Tout le monde se moque de tout »

Samedi 8 Juin 2019 - 03h30
« Tout le monde se moque de tout »
les élèves de la classe de 5e B du collège Just-Hyacine de Macouria - Aurélie Ponsot

Cette semaine, les élèves de la classe de 5e B du collège Just-Hyasine de Macouria racontent ce qui les a marqués dans l’actualité. Encadrés par leur professeur documentaliste, Typhaine Thomas, certains d’entre eux participent au club zéro déchets. Ils sont particulièrement sensibles à tout ce qui touche à la protection de l’environnement.

Le premier sujet qui revient dans cette classe de 5e, c’est la pollution des mers, des forêts, le réchauffement climatique. Ils ne comprennent pas l’attitude de l’être humain qui jette ses déchets dans le fleuve ou dans la nature. « Si la pollution augmente, les problèmes de santé chez l’homme aussi », explique Cinalucia. Dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement qui a eu lieu mercredi, la classe a écouté une émission spéciale à la radio et chaque élève en a retenu quelques idées : « Ce qui pollue le plus les mers, c’est le 7e continent de plastique », pense Bryan.

Dans l’actualité récente, d’autres sujets ont marqué leurs esprits : l’arrivée de l’extrême droite en tête des élections européennes, la violence chez les jeunes, les mules qui transportent de la drogue. L’indifférence générale pour tous ces problèmes les laissent songeurs : « Tout le monde se moque de tout », regrette Elydia, selon qui seul l’argent intéresse les gens.

Aurélie PONSOT

Maïrick

« Ce qui me marque, c’est la pollution. J’habite dans la forêt, vers Montsinéry, et je trouve beaucoup de déchets quand je me balade : des bouteilles en plastique, des bouteilles en verre et même une voiture télécommandée ! Normalement, dans la nature, il n’y a que des plantes ou des animaux. L’attitude des gens qui jettent tout ça me choque. On peut jeter ses déchets dans une poubelle ou bien chez soi ! »

Maïrick - Aurélie Ponsot
Bryan

« Ce qui me marque dans l’actualité, c’est la fonte des glaciers, le réchauffement de la planète. Ça peut inonder certains endroits. Plus il y aura d’inondations, plus les dommages seront graves. Ce n’est pas terrible pour les humains. Il y a des déchets plastiques dans l’océan, les poissons les mangent et après, c’est nous qui mangeons les poissons. Ça peut nous provoquer des cancers. »

Bryan - Aurélie Ponsot
Shanella

« À Maripasoula, quand je prends le canoë, on voit beaucoup de déchets sur le fleuve. Au milieu, les déchets nous bouchent la route, on doit les pousser pour passer. Il y a beaucoup de personnes qui se lavent et lavent leur linge au milieu de tous ces déchets ! Pourtant, ce sont les habitants qui jettent tout ça. On ne peut même pas se baigner ! Le fleuve n’est même pas propre. »

Shanella - Aurélie Ponsot
Jhonneilla

« En ce moment, beaucoup de jeunes garçons meurent pour de l’argent ou pour des histoires de copines. Il y a un jeune qui est mort à Balata. Ce qui m’a le plus marquée, c’est le jeune qui a été poignardé pendant le carnaval à Soula et un autre tué par balles à Kourou. Ça me fait mal d’entendre ça et ça fait mal aux familles qui sont tristes de perdre un frère, un fils, un cousin. Ils sont morts pour rien. »

Jhonneilla - Aurélie Ponsot
Elydia

« J’ai vu qu’Amazon ne veut pas donner de l’argent pour le climat. Je trouve ça inhumain. C’est pour la Terre. La planète est détruite car les gens veulent juste s’enrichir. On est obligé de payer pour vivre. Si on n’a pas de sous, on ne peut pas vivre. »

Elydia - Aurélie Ponsot
Aïthanna

« Il y a eu un vol à Cayenne, à PC Leader. Des personnes sont entrées dans le magasin pour analyser comment c’était. Plus tard, ils ont fait un trou dans le toit. Ils ont tout volé : des télés, des téléphones. C’est injuste. Ça ne se fait pas de voler. Le magasin n’a pas su se protéger assez des voleurs et il y en a beaucoup en Guyane. »

Aïthanna - Aurélie Ponsot

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
Une

"Un Guyanais n’a pas de couleur"

Propos recueillis par Pierre Rossovich/Photos : Gildas RAFFENEL - Lundi 24 Juin 2019

Vous venez de sortir votre deuxième album « Bushinengue » après « Soholang...