France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CAYENNE

Retour en images sur la Rasta Chic qui a eu lieu hier au stade de Baduel à Cayenne

Jordan DIAS (photos) & Samir MATHIEU (texte) Dimanche 15 Novembre 2020 - 13h04

- Jordan Dias

Afficher toutes les miniatures

C'était l'un des premiers gros événements en live depuis le début de la crise du Covid. La Rasta Chic a fait son retour hier après 10 ans d'absence. Le show a eu lieu au stade de Baduel, de 15 heures à 23 heures. 350 personnes ont répondu présent. Le tout dans un contexte de crise sanitaire qui a obligé les organisateurs à prendre des mesures drastiques pour assurer le respect des règles de protection sanitaire. 

Un show pour faire vibrer les Guyanais mais aussi les artistes, qui subissent depuis de longs mois la crise du Covid... Telle était la promesse de Livity Productions, organisateur de la Rasta Chic. L'événement a rassemblé un peu plus de 350 personnes hier au stade Georges Chaumet (stade de Baduel) hier à Cayenne. La Rasta Chic faisait son grand retour après 10 ans d'absence.

Cette édition a été animée par Pyroman C.A, Krazyko, Tchadniz et Bryan. Pyroman C.A & Krazyko sont déjà résidents d’un autre événement des productions Livity, la «Reggae Dub Foundation», Tchadniz et son crew « Red Jedi Sound » est reconnu parmi les meilleurs dj français de ragga et reggae. Il a notamment été champion de France de la «French Connexion» en 2007. Il a repris exceptionnellement les platines pour la RastaChic 2020. Et Bryan, est une des valeur dorénavant incontournable de la scène. Il venait de produire «Badman Time» avec Kalash et Poplane. Il a assuré la promotion de la nouvelle génération d’artistes guyanais hier sur la scène du stade Baduel.
Mesures sanitaires exceptionnelles
 
Les organisateurs savaient qu'ils étaient attendus au tournant. Les autorités s'attendaient à une énorme fête et ont mis la pression pour que tout se déroule dans le respect des règles liées à la Covid19. Une tente de l'ARS (Agence régionale de santé) a été installée juste devant l'entrée du stade pour dépister les volontaires pour des tests PCR, qui se faisaient en  seulement 5 minutes. Même si la volonté était là, cette initiative n'a pas rencontré le succès escompté mais a permis quelques dépistages tout de même.
Livity Production a pour sa part mis en place un dispositif de sécurité d'envergure avec Rangers Sécurité mais aussi un dispositif sanitaire conséquent. Ils ont fait venir le premier portique de contrôle "destructeur de particules" du virus dans lequel chaque personne qui entrait dans le stade devait passer. Cela prend trois secondes mais était obligatoire. Du gel hydroalcoolique était à disposition
sur l'ensemble du site, à l'entrée, sur chaque table, sur chaque point de passage... Les agents de sécurité prenaient la température de chaque personne entrant sur site. Livity avait prévu sur l'espace vip où les gens avaient réservé, 4 mètres carrés par personne. Et de rappeler "qu' en plus de toutes ces règles, la Rasta Chic est dans un site ouvert où l'air est naturellement renouvelé". 

Des parcours distincts d'entrée et de sortie ont également permis d'éviter le croisement des personnes présentes. La fin du show a eu lieu à 23 heures.  Une douzaine de bénévoles
étaient sur le pont toute la journée pour permettre le bon déroulé de la Rasta Chic.
Notez qu'outre la venue du préfet Marc Del Grande pour des contrôles, la directrice générale de l'ARS Clara de Bort a également visité le site et les moyens mis en œuvre. Les élus à étaient aussi au rendez-vous. La maire de Cayenne Sandra Trochimara a assisté à la soirée, ainsi que le maire de Matoury et président de la CACL Serge Smock, le maire de Rémire-Montjoly, Claude Plenet, la sénatrice Marie-Laure Phinéra-Horth ou encore le 1er adjoint de Saint-Laurent, actuellement aux affaires en raison de l'état de santé de Sophie Charles atteinte par le Covid, Mikl Papayo.  

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la Une

Retour en images sur le Mo' Jazz Festival qui a...

Kathryn VULPILLAT & Samir MATHIEU - Dimanche 15 Novembre 2020

 

2 commentaires
Une

L’ancien Château d’Eau de...

Vendredi 13 Novembre 2020

A la une
1 commentaire