• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
JEUNESSE

Pour l'extension de la culture hip-hop en Guyane

Marie ODRY (m.odry@agmedias.fr) Mardi 2 Août 2022 - 15h29
Pour l'extension de la culture hip-hop en Guyane
Ankrys Dimanche et Miangola Barege ont monté leur compagnie de danse hip-hop pour promouvoir la culture sur tout le territoire guyanais. - M.O

Ce matin, 2 août, au Conservatoire de Cayenne, s’est tenue la restitution de deux semaines d’accompagnements chorégraphiques d’une compagnie émergente “ Les âmes créatives” des danseurs Ankrys Dimanche et Miangola Barege. Un événement soutenu par Touka Danses CDCN Guyane.

C’est sous les pas de hip-hop, que ce matin, Ankrys Dimanche et Miangola Barege, ont présenté leur œuvre duo, sous le regard de Amala Dianor, danseur et chorégraphe et Mathias Rassin, interprète et chorégraphe. L'objectif de leur venue et d’aider ces deux jeunes à perfectionner leurs pas de danses, mais aussi perfectionner, dans la globalité,  leur nouvelle compagnieLes âmes créatives”. Cette démarche s'intègre dans le cadre du dispositif Artiste Associé, afin d'accompagner les structures de danses émergentes.
Une compagnie de danse hip-hop
Ankrys et Miangola ont présenté leur première création, un duo appelé “ Les âmes vagabondes”. Ankrys Dimanche, 27 ans, est originaire de la commune de Matoury, il est aujourd'hui pédagogue (professeurs de danse) hip-hop à Touka Danses CDCN Guyane. Miangola Barege, 23 ans, est d’origine Malgache et habite dans l’hexagone. Lors d’un stage à Paris de hip-hop, Ankrys et Miangola qui ont la même passion, ont décidé, il y a cinq mois, de monter leur structure de danse hip-hop en Guyane.

Touka Dance est là pour faire intervenir des artistes associés. L'objectif est de soutenir les jeunes compagnies de danses, pour la diffusion et l’ancrage territorial. Ce dispositif permet d'accompagner les artistes dans leur interprétation, dans leur technique, dans l’écriture de la pièce, pour qu'une fois finie elle soit diffusable partout.



Les deux danseurs souhaitent une diffusion de la culture dans les communes isolées. “Nous nous sommes rendus compte, en donnant des cours, en Guyane il y a un non-accès à la culture pour les jeunes et notamment dans les communes éloignées comme Régina. “, nous confie Miangola. Les deux danseurs souhaitent faciliter l’accès à la culture pour les jeunes. “On veut défendre les valeurs de la culture hip-hop, paix, unité, amour, pour valoriser les jeunes et dynamiser la culture, pour propager ses valeurs”.


 
Mathias Rassin, Artiste Associée
Mathias Bassin, breakdancer de hip-hop, chorégraphe et interprète, référent pédagogique expert en hip-hop, nous raconte son rôle d’Artiste Associée :

"J’interviens pour accompagner les jeunes compagnies émergentes, que cela soit dans leur structuration administrative, mais aussi dans le travail chorégraphique, pour le plateau, pour les outils et les codes de base. Je les soutiens dans leur création sans être le leader pour que cela reste leur travail. C’est un vrai moment de partage et d’échange afin qu’ils soient autonomes pour que plus tard, ils puissent faire ce que je suis en train de faire!
 
 


La version définitive du duo " Les âmes vagabondes" sera diffusée au festival des Danses Métisses en novembre prochain.
Les deux danseurs souhaitent une diffusion de la culture dans les communes isolées. - M.O


Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
A la une