France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
culture

Plus de contes pour les enfants ?

Mercredi 4 Décembre 2019 - 03h10
Plus de contes pour les enfants ?
David Mérour (tes-shirt bleu), président et fondateur de l'association Zoukouyanyan et une partie de son équipe dans leurs locaux au centre-ville de Cayenne / photo d'archives - Angelique GROS

La Compagnie Zoukouyanyan, qui a fait connaître les contes guyanais à plusieurs générations d’enfants, risque de tomber sous le silence, fautes de subventions pour l’année 2019. L’inquiétude est grande au sein de cette équipe qui emploie dix jeunes.

Depuis 18 ans, la compagnie Zoukouyanyan valorise le patrimoine des contes guyanais en proposant des animations aux 5/11 ans, dans les écoles et dans certains quartiers. En écoutant ces histoires, les enfants enrichissent leur imaginaire, le conte étant un outil éducatif qui a une double mission, créer du lien social et éduquer, puisque la compagnie intervient dans des secteurs prioritaires où il y a très peu de vie culturelle. Elle a été professionnalisée en 2016 à la demande d’acteurs du territoire. Depuis, dix jeunes ont été recrutés ainsi que deux services civiques. Ils interviennent quotidiennement dans les quartiers de Cayenne, Remire et une fois par semaine à Macouria, Matoury et Kourou. Des actions proposées dans le cadre du dispositif de la politique de la ville. Ils font également des interventions à Saint-Laurent du Maroni et ont des projets avec Papaïchton, Mana et Sinnamary. « Nous avons une utilité sociale, nous développons de nouvelles offres, financées par l’ARS pour informer, prévenir les risques d’épidémie de maladies vectorielles comme la dengue, pour que les enfants expliquent ce qu’ils ont entendu à la maison », détaille David Merour, président de l’association depuis 2018.

Seulement voilà, l’association ne sait pas comment elle va survivre, puisqu’en l’état elle ne pourra plus payer ses salariés à partir de janvier 2020 : « Nous avons des partenaires fidèles, mais les budgets attribués à la culture et à la jeunesse sont réduits d’années en années. 

800 enfants concernés

En 2019 les subventions ont été versées en retard. En septembre et octobre on a très peu touché, nous avons eu du retard sur le paiement des salaires. Nous avons interpellé la CTG qui nous a reçu et nous a informé qu’ils n’ont plus d’argent. Face à cette situation nous sommes dans l’incertitude la plus totale. Si la CTG ne souhaite plus nous financer, on voudrait au moins savoir pourquoi. Pour créer la Maison du conte, le dossier européen Feder a été validé par la CTG. Comment peut-on valider un tel projet, puis ne plus nous accompagner », se demande David Merour. « Nous avons une équipe de jeunes impliqués, motivés, qui ont confiance en l’association, c’est très difficile de leur dire que l’on ne sait pas ce qu’il va advenir. Ces jeunes, qui viennent tous du territoire, on le droit d’avoir un minimum d’attention. » Si la compagnie Zoukouyanyan devait s’arrêter demain, ce sont quelque 800 enfants qui seraient les premiers à en pâtir, privés de ces fenêtres culturelles qui enrichissent leur esprit et leur enseignent la patrimoine culturel guyanais. »

Aurélie PONSOT

«  Je n’accepte pas qu’on prenne la CTG en otage  »

Le président de la CTG Rodolphe Alexandre s’est exprimé à ce sujet. Il a expliqué que «  chaque année, les comptes sont réévalués  ». «  Ce n’est pas parce qu’on a obtenu des subventions en 2017 et 2018, qu’elles sont forcément réaccordées l’année suivante  ». Le président n’a guère apprécié l’attitude de David Merour : «  Je n’accepte pas que l’on prenne la CTG en otage  », a-t-il indiqué à ce sujet.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

fakarangi 04.12.2019

Madame le maire de Cayenne ne semble pas vouloir mettre sous silence Kassialat grassement subventionné et qui nous cassent sérieusement les oreilles

Répondre Signaler au modérateur
fakarangi 04.12.2019

Madame le maire de Cayenne ne semble pas vouloir mettre sous silence Kassialata grassement subventionné et qui nous cassent sérieusement les oreilles

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 05.12.2019

fakarangi quand il a une idée dans la tête, il ne l'a pas ailleurs... Vivement le Carnaval qu'il cesse de polluer les commentaires de FG avec sa jérémiade.

Répondre Signaler au modérateur
fakarangi 06.12.2019

Monsieur, on va faire du tapage nocturne toute l'année devant chez vous, je ne crois pas que vous allez apprécier alors votre mépris et votre suffisance vous vous les gardez, ok ?

Répondre Signaler au modérateur
fakarangi 06.12.2019

mais oui, on va s'installer devant chez vous et faire du tapage nocturne toute l'année, je doute que vous allez apprécier, votre égoïsme et votre mépris on s'en passe, ok?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire