France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
cinéma

Le poignant Douvan Jou Ka Levé remporte le grand prix du Fifac

Mardi 22 Octobre 2019 - 03h15
 Le poignant Douvan Jou Ka Levé remporte le grand prix du Fifac
Gessica Généus reçoit son prix sur la scène du camp de la Transportation, vendredi 18 octobre. - SZ

L’Haïtienne Gessica Généus, très émue, a reçu vendredi son prix devant les caméras de Guyane La 1ère et, surtout, devant un public saint-laurentais enthousiaste et chaleureux. Une conclusion en beauté pour cette première édition du Festival international du film documentaire Amazonie-Caraïbes, dont le retour en 2020 a été acté à l’occasion.

Le documentaire haïtien Douvan Jou Ka Levé a su séduire le jury du 1er Festival international du film documentaire Amazonie-Caraïbes (Fifac), vendredi à Saint-Laurent du Maroni, parachevant en beauté une semaine de cinéma qui a tenu ses promesses.

« La liberté n’est pas chose aisée, nous l’avons payée. Aujourd’hui, mon peuple doit mener un combat contre lui même : la liberté, ça ne se donne pas, ça se prend, nous pouvons la reprendre. » Visiblement émue, Gessica Généus, a ainsi salué son grand prix du Fifac, offrant au public du camp de la Transportation un message de liberté et d’espoir.

Des mots forts, au diapason d’un festival qui, tout au long de la semaine, a donné à ses 4 500 spectateurs (dont 500 élèves) moult raisons de réfléchir, de s’ouvrir au monde et à l’autre, de continuer à lutter pour ses droits, ses identités, son environnement. Chacun des treize documentaires en compétition, sans oublier les productions digitales présentées, a apporté aux spectateurs de Saint-Laurent et d’ailleurs son petit bout de puzzle, son regard singulier.

Le jury ne s’y est pas trompé : face à la pléthore d’œuvres, il a décerné deux honorables mentions, au sublime et poignant Le Vertige de la chute et à Last Street, salué pour la « maîtrise de sa construction » et « l’audace de sa narration ». Patrick Chamoiseau et son équipe ont aussi décerné le prix spécial du jury à deux œuvres ex-æquo, Scolopendres et Papillons, œuvre choc sur la reconstruction après l’inceste, et Unti, les origines, du Saint-laurentais Christophe Pierre.

Un rendez-vous incontournable

Les lycéens ont récompensé Fabulous, d’Audrey Jean-Baptiste, tandis que le jury digital présidé par Doc Seven s’est laissé séduire par Now Come, court-métrage de Cédric Ross, bien connu des locaux pour son action avec AVM.

Forts de ce succès, mairie – Sophie Charles, « ravie », se dit fière « d’avoir ce festival » — et organisateurs se projettent dès à présent sur la deuxième édition du Fifac, qui aura lieu du 5 au 10 octobre 2020. Ils ne comptent pas s’endormir sur leurs lauriers : Frédéric Belleney, qui a déjà repéré « plein de petits choses à améliorer », fourmille encore d’idées pour faire du Fifac un rendez-vous incontournable. S. Z.

La cérémonie de clôture du Fifac a été diffusée en direct sur Guyane la 1ère. - sz

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
Une

Xavier Harry récompensé à New York

FXG à Paris - Lundi 21 Octobre 2019

3 commentaires
Ile de Cayenne

Djamila Zéphyrin Henri Léo sacrée Miss Cayenne

P.R. / Photos : Kathryn Vulpillat - Dimanche 20 Octobre 2019

• PLUS DE DÉTAILS DANS NOTRE PROCHAINE ÉDITION

A la une