• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Le billet de Minos : Flânerie aux Amandiers

Minos Mardi 7 Septembre 2021 - 17h48
Le billet de Minos : Flânerie aux Amandiers

Minos débarque sur France-Guyane avec son billet d'humeur !

 L’après-midi est en train de se retirer en ce lundi, et Cayenne comme toutes les communes environnantes se drape dans un crépuscule flamboyant qui illumine la place des Amandiers. Il y a du monde sur cette place patrimoniale qui mérite un peu plus de soins.

Sur le fronton maritime, au lointain du phare de l’Enfant Perdu, les promeneurs respirent l’iode avant l’heure du couvre-feu. Victor Clet avait déjà loué dans une composition, tout ce que les Amandiers inspirent aux promeneurs, amoureux et boulistes. Sur les bancs qui ont besoin de rafraîchissement, comme ceux de l’Avenue Voltaire, on discute et on s’évade.

Un peu plus loin une activité attire la curiosité. Avec sa serfouette, Yves 50 ans, un peu marginal, déssouche les mauvaises herbes des terrains du boulodrome avoisinant. Non ce n’est pas un employé municipal. Surtout à cette heure. Il est à la corvée, énergique, mandaté par Alain Béraud, un bouliste las de l’indifférence communale et qui le rémunère, pour que les adeptes du cochonnet puissent s’exprimer.

Ce même Béraud qui avec des palettes de bois a augmenté sous forme de bancs, la capacité assise des Amandiers. Il lui a fallu passer plus d’une dizaine de coup de téléphone, pour que l’éclairage et la sécurité électrique soient réparés. Dommage que l’on ne se soit soucié que des seuls projecteurs du boulodrome, car un peu plus haut les candélabres ne sont que ornements. Yves lui ne se préoccupe pas, il déssouche à tout va tout heureux.

Démarche citoyenne, ou substitution de la responsabilité publique qui peut interroger. Oui interroger, quand on compte le peu de place publique à entretenir. Même le coq du marché a perdu sa voix, quand depuis deux ans on n’a pas achevé la réparation d’un poteau de 1.50m .

Mais Yves continue son labeur, accompagné par quelques enfants qui dans un jeu innocent ratissent pour lui. L’image est tendre certes, mais mérite le respect pour l’initiative et le jobeur qui s’en va ranger les outils, sur des clous plantés dans un amandier.

Un passant émerveillé, allonge un billet à Yves qui se confond en remerciements, un autre de rajouter « après la chasse aux nids de poules décrétée par la mairie, dommage que celle des lézards soit interdite jusqu’en décembre car on pourrait en débusquer quelques gros dans ses services » De là à en faire une fricassée ? Yves lui le lendemain il a continué à dessoucher. Et il n’était pas un lézard.

Minos

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
4 commentaires

Vos commentaires

Parbo 10.09.2021
Le progrès ...

Mais que fait la mairie ? Où sont ses très nombreux agents municipaux ?
A quoi servent ils ?
Cayenne est délabrée !
La pire capitale des Antilles Guyane .
C une honte ! Maintenant les habitants paient des impôts pour l entretien de leur commune ,mais en plus c a eux de faire le boulot .
Allez comprendre !!!

Répondre Signaler au modérateur
A. LEA 08.09.2021

Bien vu et bien dit, merci. Merci aux citoyens qui tentent de pallier les défaillances de l'équipe municipale qui a pourtant pléthore d'employés.
La Mairesse devrait avoir honte de l'état de la ville qui semble à l'abandon.

Répondre Signaler au modérateur
siage 08.09.2021

Merci, agréable à lire.
En plus du billet d’humeur et en attendant la chasse aux lézards, vous devriez lancer un concours photos « Photographie un employé municipal en plein travail ».

Répondre Signaler au modérateur
g6d 08.09.2021

Au Amandiers ce sont plutôt des relents d'égout qui nous accueillent. Il y a peut-être un air marin iodé, mais plus loin

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
13 commentaires
A la une