France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La magie de Noël en Guyane

Propos recueillis par Aurélie PONSOT Lundi 23 Décembre 2019 - 09h04
La magie de Noël en Guyane

Nous sommes allés à la rencontre des Guyanais dans les rues de Cayenne et Kourou. Ils nous ont confié leurs habitudes pour Noël, ce qu’ils mangent, mais aussi leurs souvenirs d’enfance. Si la symbolique et les traditions ne sont pas les mêmes selon les cultures, Noël représente pour tous la magie, la féérie, la famille. Cette période de l’année réveille à tous son cœur d’enfant

Eric : « Pour Noël, nous sommes en famille, on fait la soupe créole, le boudin et en dessert la buche en chocolat. Ce que j’aime dans cette période, c’est que l’on voit toute la famille, surtout ceux que ne voit pas le reste de l’année. Quand j’étais petit, à Roura, avec mes copains on se faisait une cagnotte, chacun achetait à boire et à manger, du poulet, des côtes de porc et on allait passer les fêtes au carbet, on se faisait des petits cadeaux, on se baignait dans le fleuve, on dormait là-bas. On aimait bien, c’est des supers souvenirs. Maintenant c’est fini, tout le monde est grand, on a tous une famille. » -
Rolando : « Chez nous Noël c’est la famille. Autour de la table, on mange du boudin créole et le jambon. On boit aussi le chocolat créole du matin. Quand j’étais petit, avec mes frères et sœurs, on piquait des petits bouts de jambon dans le frigo et on se faisait engueuler ! On faisait des bagarres de pétards, mais bon enfant, et on allait aussi à la messe de minuit, c’était sacré. A l’époque on avait des vieux jouets mais on était hyper content, c’était le geste qui comptait car on était dans le rêve ! » -
Kago Afoeja : « Noël, chez nous les bushinenge, c’est la famille, on mange du toto, un mélange de bananes cuites tapées dans un pilon avec de la viande et de la sauce cacahuètes et aussi du Dai Domi, un plat à base de manioc et de poisson ou de viande de bois. On se rassemble, chacun amène ce qu’il a cuisiné. A cette période on mange vraiment traditionnel souvent ce que l’on ne mange pas d’habitude. Pour nous Noël c’est surtout la fête de la fin de l’année. On célèbre l’année qui vient de s’écouler. » -
Marie Line : « Je fête Noël quand je ne travaille pas avec ma famille et mes 13 petits enfants. Je cuisine un colombo avec du riz. Quand j’étais petite, ma mère nous offrait des petits cadeaux, je mangeais du colombo et aussi des petits dragées en chocolat. Mais Noël c’était quand même mieux avant, c’était très familial, on visitait tout le monde, on passait de maisons en maisons, ce qui s’est perdu aujourd’hui. » -
Léa : « Je profite des fêtes pour me reposer et entamer la nouvelle année pleine d’énergie. Quand j’étais petite, j’attendais le Père Noël, c’était magique, mais maintenant tout est tombé comme un château de cartes. Quand on est plus grand ça devient banal. » -
Virginie : « Nous les amérindiens, pour Noël on fait la danse maraca, en langue pakuaki, sur une musique brésilienne qui nous vient de nos anciens. On boit du kachiri et on mange du poisson avec une sauce krau qui est faite avec du manioc. Dans notre village, on organise aussi un marché de Noël, on y vend des paniers, notre artisanat. On offre des cadeaux aux enfants du village et on fait des jeux de tirs de cordes. » -
Gilles : « Je vais fêter Noël à Sinnamary, en famille. On mange du boudin créole, de la viande de porc, de la soupe créole. Je fais confiance à mon oncle et à ma mère qui vont tout préparer. Quand j’étais petit, Noël c’était l’esprit de famille, on voyait les cousins et cousines éloignés, on avait des petits cadeaux, on jouait à des jeux d’avant. Aujourd’hui on essaie de remettre ça en place pour nos enfants. » -
Anne : « Noël représente l’abondance, les repas de famille, une certaine magie, on se donne des nouvelles de l’année écoulée. Durant mon enfance, c’était la journée entre cousins, on se faisait des cache-cache. Ce sont des souvenirs joyeux. Sur la table, il y avait une abondance de nourriture : de la dinde, des huitres, du vin blanc, des pommes de terre, des haricots et bien sur la buche en dessert. » -
Jean Claude : « Noël pour un croyant annonce la nativité, le commencement d’une vie nouvelle avec Jésus. L’idée c’est de dire merci à celui qui est venu nous sauver et que nous comprenions mieux le sens de sa venue. Noël parle à mon cœur : quand j’étais petit on me disait que le Père Noël allait m’amener un cadeau, mais le plus beau cadeau c’est Jésus. C’est un cadeau de dieu, pour la rédemption de l’humanité. Je fêterai Noël cette année dans un hôpital avec ma femme car nous sommes de garde. Puisse cette journée me donner l’opportunité d’accompagner celles qui vont mettre au monde un enfant et qu’il puisse ressembler au seigneur. » -

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
3 commentaires

Vos commentaires

fakarangi 23.12.2019

Pour les riverains de l'école Jean Macé ça sera boules quies, merci Madame le maire

Répondre Signaler au modérateur
fakarangi 23.12.2019

Comme Noël tombe un mercredi les enfants des riverains de l'école Jean Macé auront droit au tapage nocturne de Kassialata.

Répondre Signaler au modérateur
fakarangi 23.12.2019

Madame le maire est-ce que les enfants riverains de l'école Jean Macé auront droit à une trêve pour dormir ? Vendredi dernier le tapage de Kassialat a duré jusqu'à 22h15 alors qu'il était censé terminé à 21h30
Est-ce que le tapage nocturne est prévu pour mercredi 25 décembre ?

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
Une

Le marché de Noël de Kourou en images

Photos : Ti Fox - Dimanche 22 Décembre 2019

A la une
1 commentaire
1 commentaire