France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Medias

La disparition de France Ô regrettée en Guyane

Samuel ZRALOS Mardi 25 Août 2020 - 19h35

La chaîne publique a stoppé sa diffusion dimanche. - France Télévisions

Afficher toutes les miniatures

La chaîne publique consacrée aux Outre-mer a arrêté d'émettre dimanche. Un choc pour de nombreux téléspectateurs. Certains y voient une preuve d'un manque d'intérêt de l'Etat français pour ses territoires ultramarins.

 Nombreux sont les Guyanais qui regardaient France Ô avant l'arrêt de la chaine dimanche. Beaucoup zappaient « de temps en temps » dessus, certains s'y retrouvaient tous les jours, pour suivre leurs émissions favorites.

Josua, enseignant, aimait ainsi voir « le journal régional des autres départements, » le matin avant de partir travailler. Il en retient des découvertes, comme quand il a appris que « à Saint Pierre et Miquelon y a que six mille habitants et qu'il y fait froid ». D'autres, comme Denis, étaient plus adeptes de dessin animés ou de films, tandis que Joseph et Christella, eux, mélangeaient les genres : « On regarde des séries et aussi ce qui se passe dans les outre-mer. On aimait vraiment regarder et là.... On a été choqués et bouleversés, on va devoir s'y habituer », confient-ils. Les séries Lightning Point et Divina, en particulier, vont beaucoup manquer à la jeune femme.
« Pourquoi fermer ?»
Un choc qui laisse la place à des interrogations - « pourquoi fermer ? », se demande Vicencio, jeune saint-laurentais fidèle des informations, qui a l'appli France Ô sur son portable - et même à de la colère. «Si ça ferme, on est dans la merde », s'agace notamment Roméo. Adepte de France Ô « parce que sur TF1 et autres on ne voit rien sur la Guyane, la Guadeloupe et tout », il a appris l'arrêt de diffusion par un bandeau sur la chaîne, samedi soir. « J'ai pas compris. J'ai cru que c'était une blague, une fake news », confie-t-il. « Ils pensent même pas à nous », lâche le quadragénaire dans un rictus désabusé. « Sur la TNT, c'était les seuls avec des émissions intéressantes, instructives sur les Outre-mer. Maintenant on a plus rien. Ils auraient mieux fait d'arrêter France 4 », renchérit Guy Cotrell, spectateur du soir. « Ça me gène qu'ils la supprime, c'est une chaine qui nous apporte, nous permet de voyager dans notre tête », même sans jamais quitter la Guyane, regrette aussi un jeune homme qui se présente comme D. Siesa. « Pour nous, ça nous gêne qu'ils l'arrêtent pour de l'argent », résume enfin Humphrey, jeune homme rencontré dans le centre ville.

Arrivé depuis six mois en Guyane, en provenance du pays basque, Jakes regardait parfois France Ô avant de venir. Même lui trouve l'arrêt de la chaîne « très dommage parce que c'est un point d'ancrage important. Et passer d'une initiative à rien, c'est triste ». Pour lui, « fermer cette chaîne, c'est se priver d'un outil fondamental pour France comme pour la Guyane ».
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

jayjay5 28.08.2020
Manque de compréhension

de la part de l'Etat français. Mais nous avons l'habitude.

Répondre Signaler au modérateur
Georges de Cayenne 26.08.2020
Foules sentimentales

On nous prend pour des cons dès qu'on est né
alors qu'on est des foules sentimentales !

Mais ça, en haut lieu, ils ne l'ont toujours pas compris !
Les DOM-TOM, c'est une grande famille. On connait tous des amis ou de la famille qui sont à Mayotte, en Polysésie, aux Antilles, voire à Saint-Pierre & Miquelon. Alors savoir ce qui s'y passe, regarder les infos, ça maintient un lien entre tous ces territoires. Pour les politiques, je dirais que c'est un facteur de maintien de la cohérence et de l'unité de la République Française. Alors s'ils s'en prennent à cette cohérence et à cette unité, il ne faudra pas qu'ils s'étonnent si un jour elles volent en éclats !

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
1 commentaire
5 commentaires
3 commentaires
A la une
2 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos