France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

La cuisine guyanaise à l’honneur

Jeudi 10 Octobre 2019 - 03h20
 La cuisine guyanaise à l’honneur
La manifestation a rassemblé de nombreux kourouciens sur le front de mer qui repartaient chez eux avec des plats ou les dégustaient directement sur place. - Aurélie Ponsot

L’association kouroucienne ASCVK a organisé, dimanche sur le Front de mer, la toute première édition de Chodyè nou koté. La manifestation était basée sur le partage et l’échange entre passionnés de cuisine guyanaise.

«L’idée est partie des réseaux sociaux. On voyait beaucoup d’amateurs qui cuisinaient et publiaient leurs créations. Ils se lançaient même des concours. Je me suis dis : Ce que vous montrez en virtuel, on veut le voir, on veut le goûter, on veut le valoriser », explique José Mariema, président de l’Association sportive et culturelle des vétérans de Kourou (ASCVK). Ainsi est né Chodyé nou koté, manifestation culinaire dont la première édition s’est tenue dimanche sur le Front de mer.

Suite à l’appel à candidature lancé sur la toile il y a un mois, quatorze cuisiniers amateurs sont venus partager leurs connaissances culinaires. Avec eux, c’est un tour de Guyane des papilles : gastronomies haïtienne, martiniquaise, chinoise, italienne, amérindienne et bien sûr toutes les richesses de la cuisine guyanaise venue d’Iracoubo, Sinnamary ou encore Cayenne.

«Valoriser puis déguster»

«Valoriser puis déguster», c’est sous ce slogan que l’ASCVK a placé cette journée. Valoriser en cuisinant devant le public, en montrant les produits utilisés, en expliquant les techniques, puis déguster, goûter, partager, ce qui reste le cœur de la gastronomie.

La transmission était également à l’ordre du jour: « On a imposé à nos amateurs de venir accompagnés de personnes âgés, de seniors, afin d’établir un échange intergénérationnel. »

Pour cette première édition, la cheffe Katia Desprez était la marraine : « Ce qui m’a intéressée, c’est le partage, mettre des produits locaux à l’honneur, la passion des amateurs, toutes les communautés de Guyane qui se retrouvent. »

La jeune cheffe de Saint-Laurent, membre de l’association des Toques françaises, détentrice du trophée d’honneur de l’Académie de l’art culinaire du monde créole, a été nommée en octobre ambassadrice de la cuisine créole pour la Guyane. Elle va bientôt ouvrir son tout premier restaurant à Saint-Laurent du Maroni. Elle a pu, tout comme les nombreux visiteurs dimanche, découvrir les recettes des cuisiniers amateurs du territoire : blafalou, fricassée de porc à l’awara groseilles peyi, pimentade bèf Sinnamary, poulet fumé au kachilipo avec dachine ou cramanioc. Un franc succès pour cette manifestation dont la deuxième édition est déjà très attendue par les Kourouciens.

Aurélie PONSOT

Tous les plats préparés étaient ensuite exposés, accompagnés d'une fiche détaillant les ingrédients de la recette. - Aurélie Ponsot
Richard du village Kuwano a cuisiné avec passion dimanche dans le but de faire connaître les traditions culinaires amérindiennes. - Aurélie Ponsot

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
9 commentaires

Vos commentaires

Paassy 10.10.2019
amérindien n'est pas guyanais ???

"gastronomies haïtienne, martiniquaise, chinoise, italienne, amérindienne et bien sûr toutes les richesses de la cuisine guyanaise venue d’Iracoubo, Sinnamary ou encore Cayenne."
Surprenante la distinction entre cuisine amérindienne et cuisine guyanaise !!!!

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 10.10.2019

On n'a pas le droit d'être exigeant et d'attendre autre chose ? Ma remarque vous était adressée, pourquoi ne pas faire votre révolution "éditoriale" comme vous dites ? Les personnalités bidons caressées dans le sens du poil, les concours de miss, la bouffe, le carnaval ce sont des thèmes de complaisance...

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 10.10.2019

En fait, vous êtes un bon gaulois mon Gégé...toujours à critiquer...mais soyez indulgent avec vos compatriotes même si sur le fond, la ligne éditoriale fait sourire. Mais bon, j’oublie toujours votre postulat : vous pouvez critiquer la médiocrité locale dans certains domaines. Chose interdite pour les autres...lol.

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 10.10.2019

DansTC ne t'inquiète pas, je critique aussi la médiocrité importée et de passage...

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 11.10.2019

C'est bien ce que je dis : un bon gaulois bien raciste sous couvert de dénoncer tout et son contraire. Bravo Gégé, vous êtes un champion.

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 11.10.2019

Avant de délivrer toi-même tes certificats (comme un bon colon) pourrais-tu me dire :combien as-tu d'amis guyanais ? Rends-tu la pareille quand on t'invite à manger ?

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 11.10.2019

C’est quoi un Guyanais pour un raciste comme vous mon Gégé ? Sinon on se donne rdv, je vous présente mon acte de naissance de la Réunion et vous me présenterez vos excuses. Ça vous convient intolérant comme vous êtes ?

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 10.10.2019

Pourquoi faire une première page avec ça ? Il n'y a pas des choses plus préoccupantes. Non, la bouffe, le carnaval...

Répondre Signaler au modérateur
Neuf 7 Trois 10.10.2019
Commentaire

On lit beaucoup vos commentaires Gérard sur ce site ...
Pourquoi ne pas publier vos propres feuilles avec votre propre ligne éditoriale ! Vous semblez avoir plein de bons sujets plus importants que la cuisine à afficher en 1ere page et je n'en doute pas.
Et je serai votre lecteur !
Bien à vous.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une