La Charlotte, ou l’histoire d’un esclave devenu esclavagiste

La Charlotte, ou l’histoire d’un esclave devenu esclavagiste

Si l’on veut comprendre l’histoire de l’habitation La Charlotte, située vers la crique Coco, à Montsinéry-Tonnegrande, il faut d’abord s’intéresser à son propriétaire, Pierre Frontin, un esclave qui s’est échappé de Guadeloupe…, pour devenir esclavagiste en Guyane. Né en 1762, ce « métif », libre de naissance, fils d’Elizabeth, mulâtresse libre, et d’un père inconnu, né au port de la Liberté » selon les registres officiels, a pris le nom de Frontin, à partir de 1793, année où selon, un arrêté,...

France-Guyane 913 mots - 14.06.2019
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir