France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK

La Charlotte, ou l’histoire d’un esclave devenu esclavagiste

La Charlotte, ou l’histoire d’un esclave devenu esclavagiste

Les habitants de Montsinéry-Tonnégrande ont pu découvrir ce week-end l’histoire de l’habitation La Charlotte, durant une conférence à la mairie dans le cadre des commémorations de l’abolition de l’esclavage. Nathalie Cazelles, archéologue, a restitué trois années de fouilles qui permettent aujourd’hui d’en savoir un peu plus sur cette maison sucrière, bâtie par un esclave de Guadeloupe, devenu esclavagiste en Guyane.

Si l’on veut comprendre l’histoire de l’habitation La Charlotte, située vers la crique Coco, à Montsinéry-Tonnegrande, il faut d’abord s’intéresser à son propriétaire, Pierre Frontin, un esclave qui s’est échappé de Guadeloupe…, pour devenir esclavagiste en Guyane. Né en 1762, ce « métif », libre de naissance, fils d’Elizabeth, mulâtresse libre, et d’un père inconnu, né au port de la Liberté » selon les registres officiels, a pris le nom de Frontin, à partir de 1793, année où selon, un arrêté,...

France-Guyane 913 mots - 14.06.2019
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous

À partir de 8€ /mois

Achetez une formule à l'acte

Accès au site pendant 24h A partir de 1,70€
Voir toutes les offres