L’identité antillaise de l’avocat Versini-Campinchi

L’identité antillaise de l’avocat Versini-Campinchi

 C’est de sa mère, Marcelle Attuly, que Jean-Pierre Versini-Campinchi tient son antillanité. L’histoire démarre au XIXe siècle avec Pierre Jean Baptiste Agricole, né libre en 1804, en Guadeloupe. Son fils, Eugène Agricole, natif de Morne-à-Vache au Sud de la Basse-Terre en Guadeloupe en 1834, s’éteint en 1901 après avoir été président du Conseil général de la Martinique et maire de Sainte-Marie.

Eugène a eu un fils, Pierre qui épouse Eléonore Hayot. « Il a la peau de Louis Armstrong ou de...

franceguyane.fr 1615 mots - 27.08.2020
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir