France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

L'Agora, un an déjà

Propos recueillis par Stéphanie BOUILLAGUET Samedi 05 octobre 2013
L'Agora, un an déjà
L'Agora le soir de son inauguration, il y a un an (photo d'archives)

Mercredi 3 octobre 2012, le cinéma Agora proposait ses premières séances. Un an et 110 films après, Daniel Robin, son directeur, dresse un bilan positif.

Après un an d'exploitation, la fréquentation de l'Agora est-elle satisfaisante ?
La fréquentation est au-dessus de nos prévisions. Notre ambition était que le cinéma devienne le premier produit culturel de Guyane. Elle a été largement satisfaite.
L'année dernière, votre objectif était d'atteindre 350 000 entrées par an. Cet objectif a-t-il été atteint ?
Je ne donnerai pas de chiffres.
À l'ouverture de l'Agora, vous aviez également déclaré qu'une large part sera faite aux films en version originale sous-titrée. Or, ils ne sont pas courants...
Nous sommes en capacité de proposer une offre de films en VO, grâce au passage au format numérique. À l'Agora, nous en proposons régulièrement.
Les débuts de l'Agora n'ont pas été toujours tout roses, avec notamment quelques couacs (problèmes de clim, apparition d'un entracte en milieu de film...). Ces problèmes ont été réglés ?
Les problèmes techniques ont été notre principale source d'insatisfaction dans les débuts de l'Agora. Mais désormais, nous les maîtrisons, grâce à notre équipe de professionnels. Quant à l'entracte, c'est fini depuis longtemps. Nous avons eu un retard défavorable du public, nous en avons tenu compte et nous avons décidé de le supprimer.
Le cinéma Urania, à Kourou, a connu des derniers mois difficiles, avec une programmation faible, et irrégulière. C'est chose finie ?
Nous avons un nouveau directeur, un passionné de cinéma, qui est là pour relancer l'Urania. L'offre a été totalement remise au goût du jour, et les films sortiront désormais à l'Agora et à Kourou, qui a été équipé pour son passage au numérique. (lire ci-contre)
Qu'attendez-vous de l'ouverture prochaine du Family Plaza ?
L'ouverture a été sans cesse retardée, elle est maintenant annoncée pour début novembre. On attend de pouvoir fonctionner avec les autres enseignes dans la synergie escomptée. L'Agora sert de locomotive, les passerelles vont naturellement se mettre en place pour la clientèle.
REPÈRES
Les plus gros succès
Fast & Furious 6 et Django ont été les films les plus prisés cette année à l'Agora. Le Majordome, actuellement en salle, est également parti « pour faire une belle carrière ».
Un anniversaire qui se fête
L'Agora propose de nombreuses animations pour son anniversaire, ce week-end, de 10 heures à 20 heures. Voir le programme en page 9.
A Kourou, l'Urania se relance
Bonne nouvelle pour les Kourouciens : l'Urania a fait peau neuve! Depuis quinze jours, le cinéma a rouvert ses portes dans la ville spatiale : « On ne pouvait pas laisser Kourou sans cinéma » , explique Éric Michel, le nouveau directeur, très enthousiaste. Si l'Urania fait aussi partie du groupe Elizé, il est totalement indépendant de l'Agora. « Nous allons avoir notre programmation à nous » , assure Éric Michel. Des films en version originale sous-titrée sont notamment proposés.
Le cinéma a par ailleurs bénéficié d'un bon coup de rafraîchissement. « Nous voulons redonner à ce cinéma sa splendeur d'antan, voire faire mieux » , sourit le directeur. La première salle, équipée au format numérique, a été totalement restaurée. La deuxième, en cours de réhabilitation, accueillera des soirées-événements. L'Urania propose dans un premier temps cinq séances par semaine, mais la programmation devrait « monter doucement en puissance » . Si le cinéma ne dispose pas encore de site internet, sa page Facebook (Cinéma Urania Kourou) est bien suivie. Et, signe de l'engouement des Kourouciens, le nombre d'entrées a doublé entre la première et la deuxième semaine de reprise.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3