France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Josy Masse nous a quittés

Mardi 29 Octobre 2019 - 15h57
Josy Masse nous a quittés
Josy Masse, sur la scène des Lindor (Kathryn VULPILLAT)

La diva guyanaise Josy Masse s'est éteinte aujourd'hui à l'âge de 82 ans. Née à Saint-Georges-de-l'Oyapock, elle avait notamment rendu hommage à sa région natale avec le titre "Oyapok mo ka bien sonjé to".

 • PLUS DE DÉTAILS DANS NOTRE PROCHAINE ÉDITION
 
Communiqué de la CTG

"Une grande dame s’en est allée. Josy Masse nous a quitté.

C’est avec beaucoup de peine que je réagis à l’annonce de la disparition de la diva guyanaise Josy Masse, à 82 ans. Une grande artiste avec qui nous avons parcouru les décennies au rythme de ses mélodies et autres chansons traditionnelles.

Alors que ses parents la voyait chanteuse lyrique, c’est vers la chanson créole qu’elle avait décidé de se consacrer avec passion, à une époque où ce n’était pas forcément bien vu car « jugé grossier » disait-elle.

Année après année, Josy Masse enchaîne les albums de musique traditionnelle guyanaise, du grajé à la biguine, avec toujours la générosité et la joie de vivre qui bâtiront sa réputation. Elle produira de grands classiques qui feront partie du patrimoine de la musique guyanaise : Oyapock, mo gen yen chagren la tchô,... pour ne citer qu’eux.

Installée à Paris, elle parcourt le temps sans jamais se détacher de sa Guyane, où elle reviendra régulièrement se produire pour notre plus grand bonheur, mais aussi pour toujours s’en inspirer sans en être déconnectée. Elle interprète des titres choisis, à l’image d’un que l’on trouve sur un de ses derniers albums, « on est tous des immigrés », écrit par Jean-Paul Tucky sur une musique de Yvan Rollus. « Il faut entendre, disait –elle, ce qu’un guyanais a écrit de plus sensationnel sur notre société et qui est d’une actualité brûlante aujourd’hui, un chef d’œuvre de réflexion ! »

Les conseillers territoriaux de l’Assemblée de Guyane se joignent à moi pour adresser à sa famille, à ses proches et à tous ses admirateurs, nos condoléances les plus attristées. J’ai une pensée particulièrement émue pour son mari.

Au revoir Madame Josy Masse ! Merci pour tous ceux que vous avez inspiré. Vous êtes à jamais au cœur du patrimoine culturel guyanais"
 
 

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
A la une
5 commentaires
1 commentaire
1 commentaire