France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK

« Il n’y a pas de créolisation apaisée »

« Il n’y a pas de créolisation apaisée »

Votre livre Le Bélia d’Aimé Césaire est une cosmogonie, c’est-à-dire une théorie expliquant la formation de l’univers. Pouvez-vous nous expliquer ?

Le point de départ sont les obsèques d’Aimé Césaire en 2008. Près de 20 000 personnes, spontanément, se mettent à chanter bélia pou Sézè, lors d’une procession de plusieurs kilomètres. Alors qu’en Martinique, le Bélia est habituellement considéré comme une danse festive, comme le kasé kò en Guyane. On assistait là, à un bélia funéraire. Au fil de mes...

France-Guyane 1206 mots - 01.02.2019
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Abonnement digital (Web + iPad + Mobile)

365 archives 144€/an
12€/mois 1 an
En savoir plus

Abonnement web (Web + Mobile)

365 archives 96€/an
8€/mois 1 an
En savoir plus
180 archives 60€/an
10€/mois 6 mois
En savoir plus
90 archives 36€/an
12€/mois 3 mois
En savoir plus
30 archives 13,90€
  1 mois
En savoir plus