• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Culture / Saint-Laurent du Maroni

FIFAC: derniers préparatifs avant l'ouverture

Samuel Zralos Lundi 5 Octobre 2020 - 18h46
FIFAC: derniers préparatifs avant l'ouverture
Un membre de l'équipe de restauration de monuments historiques finit d'installer une bâche du FIFAC - Samuel Zralos

A la veille du FIFAC, qui se déroule à Saint-Laurent du Maroni entre le 6 et le 10 octobre, bénévoles et organisateurs mettent la dernière touche à l'installation.

Ces derniers jours, régie et agents du Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine (CIAP), entre autres se sont démenés dans le camp de la transportation pour installer tout le matériel nécessaire à la mise en place d'un festival de cinéma. Il fallait que tout soit prêt pour le FIFAC , qui se déroule de demain à vendredi à Saint-Laurent du Maroni.

Cette année, la toute récente équipe de restauration de monuments historiques de Saint-Laurent du Maroni est mobilisée sur l'opération. C'est notamment elle qui a installé la scène face aux manguiers, ainsi que toute la signalétique dans le camp.

« On est venus en renfort, parce qu'on a l'habitude des tâches particulières », explique Pascal Estrela, qui dirige l'unité. Ils ont notamment « restauré la scène de l'an dernier, qui était un peu abîmée » et installé deux bâches géantes sur les murs du camp. Pour ne pas abîmer le site, ils ont d'ailleurs utilisé des accroches réversibles et limité au maximum les percements. « Là où on y est obligés, on va les reboucher » à la conclusion du festival.
Précautions sanitaires de mise

Covid-19 oblige, les organisateurs ont du appliquer les précautions sanitaires en vigueur. Les masques seront obligatoires dans tout le camp, du gel hydroalcoolique va être mis à disposition des visiteurs et les chaises, espacées les unes des autres, seront nettoyées entre chaque séance. Conséquence inattendue, il n'y aura pas de transats cette année, car ils sont trop difficiles à nettoyer, nous apprend le festival.

Au niveau de la restauration, le bar de terrasse fait son retour, mais pas les stands d'artisans, tandis que la nourriture à emporter sera moins variée « parce qu'on doit limiter le nombre de gens », explique Frédéric Belleney, directeur général du FIFAC.
Le poids des consignes officielles

L'édition 2020 fait également face à une difficulté singulière, la plus importante, « les annonces de la préfecture » en matière d'accueil du public, qui ont beaucoup changé au fil de l'épidémie de Covid-19, continue le patron de l'événement.

« On est partis d'un stade où on ne pouvait même pas faire de projections, puis ça a évolué sur un mois, en plusieurs fois », que ce soit au niveau du couvre feu ou du nombre de personnes pouvant assister au festival.

Aujourd'hui, le couvre feu passé à minuit, « techniquement pour la dernière séance, on aura fini vingt minutes avant minuit sur les séances les plus longues » de la semaine, se réjouit le passionné de cinéma. Et la jauge est passée de 80 à 200 personnes, 150 sous le manguier, 50 à la plus petite scène. Un nombre qui inclut toutefois l'équipe technique.

Malgré ces contraintes, « on a rien lâché, parce que le plein air est la base d'un festival », argue Frédéric Belleney, qui reste « concentré » et ne sera soulagé qu'au « dernier jour » du FIFAC.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
3 commentaires
A la une
1 commentaire
5 commentaires

Vidéos

Voir toutes les vidéos