France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Esclavage : Christiane Taubira se paie Christine Angot

A.Po Mardi 11 juin 2019
Esclavage : Christiane Taubira se paie Christine Angot

La Guyane commémorait ce week-end l'abolition de l'esclavage du 10 juin 1848, en présence de Christiane Taubira, qui est revenue sur les récents propos tenus par Christine Angot, avec la verve qu'on lui connaît :

« Je sais que vous avez été nombreux à être émus par des propos inqualifiables, qui ont été tenus récemment, sur une télévision publique […] Moi je dis que nous avons là une circonstance intéressante, pour tester notre placidité, notre impavidité, notre aptitude à faire front, notre capacité à résister à ces inepties blessantes et injurieuses. Parce qu’il faut quand même un esprit sacrément tordu pour vouloir comparer les tragédies humaines entres elles. Il faut être particulièrement inculte pour penser que l’esclavage a pu être cela à n’importe quelle période et en particulier en cette longue période spécifique où l’esclavage a été organiquement lié à la traite, c’est-à-dire en clair au commerce d’êtres humains, à la vente et à l’achat de femmes, d’hommes, d’enfants, au point qu’il leur fallu inventer des théories raciales, racialistes et racistes, pour justifier leur commerce. Et montrer de la désinvolture, face à une réalité humaine aussi massive et aussi douloureuse, est une marque d’immaturité et l’attitude est obscène. Et puis quand même, il faut une dose extraordinaire d’imbécilité pour s’habiller, sortir de chez soi, passer au maquillage, entrer sur le plateau d’une télévision publique et déblatérer en proférant des énormités archaïques et odieuses, autant qu’elles sont invraisemblables. Vous voyez que nous n’avons pas à nous en faire, il y a des gens à qui nous n’avons rien à dire, parce qu’il n’y pas entre nous le minimum essentiel : la conviction de l’unité de l’espèce humaine, la certitude que dénier sa dignité à une seule personne au monde met en péril l’espèce toute entière. Nous n’avons rien à dire à des personnes qui ne savent pas qui nous sommes : survivants obstinés, résilients magnifiques, voilà ce que nous sommes. »

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
14 commentaires

Vos commentaires

Sonia Cabanac 13.06.2019
Mémoire

Étymologie "esclave" provient de slave. C.Angot n'a pas su argumenter la différence entre esclave et extermination.
Les peu de rescapés sont souvent restés sous le silence. Pourquoi ? Car il n-y a pas de mot pour parler de ce processus de déshumanisation et nous pouvons pas faire parler les morts.
Par contre pour moi la prostitution dans tous les pays du monde des enfants,femmes et hommes est un sujet important autant que la montée du racisme et de l'antisémitisme.
Avec tout mon respect pour les enfants, femmes et hommes qui subissent la domination sous toutes ses formes et les plus horribles la mort

Répondre Signaler au modérateur
Bandamanjak 13.06.2019
De belles paroles

Merci d'avoir boucoup fait pour la Guyane en tant que garde des sauts. C'est vrai que la loi pour les homos était plus importante que notre chère terre qui se meurt. Après tout j'avoue les Guyanais avaient choisi Rodolphe à une époque au plutôt que vous. Tampis pour
pour nous...

Répondre Signaler au modérateur
Paassy 12.06.2019
Taubira, quel bilan pour la Guyane ?

Merci Sainte Taubira, qui lorsqu'elle était garde des sceaux, n'a strictement rien fait pour sauver l'administration judiciaire de Guyane malgré les nombreux appels au secours.
Au contraire, elle a fait voté des lois qui ont favorisé le développement de la criminalité chez nous.
Criminalité qui a explosé jusqu'à un raz le bol en mars 2017.
Merci pour tout, vraiment.

Répondre Signaler au modérateur
Ayloria 12.06.2019

Je souhaiterais que Mme Taubira soit à la tête de la Collectivité Territoriale de Guyane.

Répondre Signaler au modérateur
dtc97300 12.06.2019

Mais ce n’est pas un souhait des xénophobes et/ou indépendantistes locaux...

Répondre Signaler au modérateur
tronokar 12.06.2019
humour gras

Taubira à la tête de la CTG, les lecteurs auront compris qu'il s'agit d'un trait d'humour, une plaisanterie un peu lourdosse. A moins de détester la Guyane et de vouloir qu'elle chute encore plus bas qu'elle n'est. Mais c'est de l'humour bien sûr. Si si si si !

Répondre Signaler au modérateur
Gérard Manvussa 11.06.2019

Et encore la brosse à reluire pour l'élue locale… N'y a-t-il pas plus original ?

Répondre Signaler au modérateur
antcorp 11.06.2019
sans elle ,que s'aurions nous?

hoo oui, remercions là, pour tout ce quelle a fait,pour la Guyane et au de là de notre belle région on raconte même que des gens; connus défavorablement des services judiciaires la bénisse encore tout les jours comme Thémis la déesse de la justice

Répondre Signaler au modérateur
skol973 11.06.2019

Elle a tout dit et je prends toujours un plaisir à l écouter ou à lire ses interventions.

Répondre Signaler au modérateur
xxl 11.06.2019
touriste

Elle est touriste en guyane, de belle parole comme BABETTE de rosière, la parisienne négropolitaine a tout son confort LA BAS.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
A la une
1 commentaire