France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Doko kiltir honore les artistes guyanais

Mercredi 20 Novembre 2019 - 03h05
 Doko kiltir honore les artistes guyanais
Les treize musiciens honorés lors de la troisième édition / photos SR - SR

La culture est un enrichissement de l’esprit. Elle tend à la fois vers une dimension universelle tout en puisant dans les fondements traditionnels de la société. Elle se manifeste notamment dans l’expression artistique. Doko kiltir, lors de sa création en 2017, a voulu encourager le développement de cette expression artistique en rendant hommage à ceux qui par leur parcours ont participé, chacun à leur manière, à marquer la culture musicale guyanaise. Doko kiltir 2019, dans sa 3e édition, a honoré treize musiciens et un archiviste du patrimoine guyanais. Rolande Chalcot-Lefay, conseillère chargée de la Culture à la CTG, a tenu également à saluer Serge Rupert, chanteur et DJ qui nous a quittés prématurément.

Samedi, l’Encre, à Cayenne, accueillait la 3e édition de Doko kiltir. Les spectateurs ont assisté à trois heures de spectacle animé par l’orchestre des Blue Birds qui a accompagné les musiciens mis à l’honneur lors de cette soirée présentée par Gilles Vernet. Lexios, le parrain de la cérémonie, a été le premier à recevoir le Doko kiltir 2019, trophée en bois précieux. Se sont succédé ensuite sur la scène : Lambert Saïbou président du groupe de danses traditionnelles Génipa et fabricant de tambours, Yvan Ho-You-Fat fondateur de l’association Lavi DanBwa, le chanteur poète Edward Blasse, Elvis Toka percussionniste et fondateur du groupe culturel Ayamandé, Jocelyn Rosemain aux qualités vocales exceptionnelles, Thomas Doudou transmetteur de chants, danses et coutumes bushinengue, Jean Marceline artiste de music-hall, Serge Touloupe vétéran de la musique guyanaise, Jean-Clair Anni tromboniste incontournable dans le paysage musical guyanais, Serge Mathurin, Camille et Emile Cibrélus, respectivement chanteur, batteur et saxophoniste au sein du groupe des Blue Birds.

L’hommage

Le moment de la soirée le plus fort émotionnellement fut celui où la famille Noël a reçu le trophée attribué à titre posthume à Nelson Noël. En effet, le gardien des archives de la Guyane s’est éteint en octobre à l’âge de 96 ans. Sur la scène, son épouse et ses enfants étaient réunis pour recevoir ce prix honorifique. À la suite d’un documentaire sur sa vie et son l’œuvre, l’ainée de la fratrie a décrit avec une forte émotion la personnalité et le chef de famille qu’a été Nelson Noël membre fondateur et président d’honneur de la Société des amis des archives et de l’histoire de la Guyane. À la fin de la cérémonie un livret retraçant les parcours des quatorze artistes honorés au cours de la soirée a été distribué aux spectateurs.

Serge RAVIN

Lexios, parrain de la cérémonie et de la chanson guyanaise. - SR
Jean-clair Anni Il n'est pas de musiciens qui n'ait joué avec Jean-Clair Anni. Il pratique tous les styles, Jazz, traditionnel, musique carnavalesque... - SR
Thomas Doudou est venu sur scène avec sa famille. Pour lui la transmission est essentielle - SR

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
1 commentaire
3 commentaires
1 commentaire
1 commentaire