France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Décès du comédien Jean-Michel Martial

FXG, à Paris Vendredi 18 Octobre 2019 - 09h28
Décès du comédien Jean-Michel Martial

Jean-Michel Martial, président d’honneur du CReFOM et comédien, est décédé des suites d’une longue maladie dans la nuit du 17 ou 18 octobre. Il avait passé ses années lycéennes et son service militaire en Guyane et y avait même débuté en tant que dentiste. 

Il est né en 1952 à Madagascar et appartenait à une fratrie de cinq enfants parmi lesquels, son petit frère, le comédien Jacques Martial. Avant d’être connu et reconnu en tant que comédien, Jean-Michel Martial a eu une toute autre vie, en Guyane, où il a été lycéen et où il a fait son service militaire. « J’ai fait mes trois années de lycée en Guyane, racontait-il en juin 2018 à l’occasion d’un événement guyanais à Paris, puis j’ai fait mon service militaire au centre spatial avant de faire mes études dentaires à Paris et de m’installer à Kourou… » Jusqu’à ce qu’il décide de changer de vie et de pays pour devenir comédien ! C’était en 1983.

Sa première apparition au cinéma, c’est dans le onzième James Bond, le fameux » Moonraker » en 1979. On le retrouve en 1986 dans « Les frères pétards » d’Hervé Palus. Il débute sur les planches comme invité de la Comédie-Française, dans « Le Marchand de Venise » de William Shakespeare. En 1988, il suit les cours de Sarah Sanders qui le dirige dans « Mam’zelle Julie » de Strindberg. On le retrouve sur les planches du théâtre de l’Odéon en 1992 dans « Le Balcon de Jean Genet », mise en scène par Luca Ronconi. La même année, Cédric Klapish lui donne un joli rôle dans « Rien du tout » aux côtés de Fabrice Luchini, puis c’est
« Siméon » de Euzhan Palcy dans lequel il joue Max. L’année suivante, Raoul Peck lui donne le rôle-titre dans « L’Homme sur les quais ».

Il fonde la compagnie « L’Autre Souffle » en 1997, avec laquelle, il produit, coproduit, ou met en scène des pièces de théâtre comme « Liens de sang » ou « Martin Luther King Jr — La force d’Aimer ».

On le retrouve ensuite au cinéma dans « Sucre amer » et « 1802, l’épopée guadeloupéenne » de Christian Lara, dans « Antilles sur Seine », « Un crime au paradis » de Jean Becker, dans la première partie de « Genre humain » de Claude Lelouche ou encore dans « Trésor » de Claude Berry. Son dernier film, c’est « Edmond », d’Alexis Michalik, sorti en 2019. Il y tient le rôle d’Honoré qu’il a tenu pendant plus de 300 représentations dans la pièce de théâtre du même nom, qui a décroché cinq Molière. « Ce n’est même plus un succès, déclarait-il à France-Antilles en octobre 2017, c’est un triomphe ! Il faut dire les choses comme elles sont ! C’est suffisamment rare pour pouvoir en être heureux. »

Jean-Michel Martial a joué aussi beaucoup pour la télévision. On l’a vu dans « Profilage », « les Cordier, juge et flic », « Plus belle la vie », « Braquo », « Camping paradis ». En 2018, il joue dans la série « Plan coeur », diffusée depuis décembre 2018 sur Netflix.
En 2015, il crée le festival de théâtre Kanoas qui ouvre sa scène aux théâtres des Outre-mer à Paris et Vitry. « J’aime les auteurs de la Caraïbe, leur écriture et il faut que les gens sachent qu’on pense de cette manière quand on est de l’autre côté de l’eau », disait-il pour expliquer la ligne éditoriale de son festival.

L’année suivante, il est élu président du Conseil représentatif des Français d’Outre-mer. Mais la maladie est déjà là et quelques mois seulement après avoir passé la main à Daniel Dalin, il s’est éteint. Les habitués du café de place à côté de la mairie du 18e, non loin de là où il vivait et où il avait ses habitudes, ne croiseront plus son imposante silhouette et son sourire charmeur.

Jacques et Jean-Michel Martial. -


Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
Une

Xavier Harry récompensé à New York

FXG à Paris - Lundi 21 Octobre 2019

3 commentaires
A la une