• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Culture

De Kourou à Rennes, le Mizik Machines virtuel va accoucher d'un EP

S.Z. Jeudi 26 Novembre 2020 - 21h21
De Kourou à Rennes, le Mizik Machines virtuel va accoucher d'un EP
La famille Cippe et EZPZ en pleine « ébullition » créative. - Mizik Machines

Depuis dimanche 22 novembre et jusqu'à samedi, le groupe EZPZ de Rennes et la famille Cippe travaillent en collaboration, à plus de 8000 kilomètres de distance.


Crise liée au Covid-19 oblige, Mizik Machines ne peut plus faire venir d'artistes en Guyane, que ce soit pour des concerts ou des résidences avec des musiciens guyanais. Pour ne pas « être morts » et pour continuer malgré tout leur projet d'union entre artistes d'ici et d'ailleurs, Akufen et Radio Peka, à l'origine de Mizik Machines ont décidé d'organiser une résidence... Virtuelle.

Une résidence à distance, rendue possible par Internet. « C'est comme une résidence physique, avec deux groupes qui se rencontrent. La famille Cippe, quatre artistes qui sont régulièrement ensemble sur des projets musicaux et EZPZ, un groupe de hip hop breton » collaborent depuis dimanche et jusqu'à samedi, expérimentent entre musique de l'est guyanais et rap de l'ouest français, explique Ben d'Akufen.

Dans les faits, la famille Cippe est au Bocal, à Kourou, tandis que EZPZ travaille en simultané depuis un café concert à Erdeven, en Bretagne, transformé en studio pour l'occasion. « Le matin on se fait une visioconférence pour discuter de ce qu'on a fait, voir ce qui va ou pas », raconte Steeve Cippe. Puis dans la journée, « on enregistre, on envoie les fichiers. On écoute les leurs » et travaille dessus.

Très satisfait de cette « création libre, un échange qui se fait comme ça », le musicien ne semble pas gêné par les contraintes de la distance ou de la technologie. Comme dans une résidence normale, « chaque personne apporte sa couleur et après on s'adapte ».

Au début, Mizik Machines a essayé de mettre en place un streaming en direct entre les deux groupes, avec l'aide du Fablab de Kourou, mais la connexion internet guyanaise n'a malheureusement pas permis de continuer sur cette voie.
Un EP en ligne de mire

Malgré ce revers, les musiciens de part et d'autre de l'Atlantique ont visiblement su se trouver. Steeve Cippe se dit heureux du travail réalisé en amont par EZPZ pour se renseigner sur les musiques guyanaises, tout comme des sons et idées apportées par sa famille.

Surtout, les deux groupes ont créé 7 titres ensemble, dont au moins 4 seront réunis dans un EP à paraître sur le label Vlad Prod. Pas encore de date de sortie, mais le but est qu'il soit dans les bacs avant 2021, quand EZPZ pourra enfin débarquer sur le sol guyanais pour des concerts pas virtuels du tout.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Dirty Cut 27.11.2020
Nou ka tchembé !!!

https://www.facebook.com/mizikmachines

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
1 commentaire
6 commentaires
Culture

Le chevalier Guisan, un destin guyanais

Bernard MONTABO / Illustrations : Archives départementales de Guyane, Collections privées - Dimanche 10 Janvier 2021

 Samuel Joseph Guisan est né à Avenches (dans le canton de Vaud en Suisse) au mois de mars 1740. Sa...

A la une
1 commentaire