France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Cleeveland, d’Instagram à la scène

FXG, à Paris Jeudi 10 Octobre 2019 - 11h36
Cleeveland, d’Instagram à la scène
Le succès de Tania, c’est qu’elle agit comme une influenceuse qui donne des conseils aux femmes sur leur relation avec les hommes.

Dimanche et lundi prochain, Cleeveland Roumillac, enfant de Cayenne et instagramer fameux (déjà 154 000 followers), se lancera seul et pour la première fois sur une scène à Paris. Les deux dates affichent déjà complet.

Cleeveland (24 ans) a débuté, il y a trois ans, son aventure d’humoriste avec son smartphone sur Snapchat. « Je racontais des stories que je republiais sur Instagram et Facebook. Ma première vidéo, c’était en octobre 2016 pour "dénoncer" les talons tikitok, moches et tout petits… »

Cleeveland ne se doutait pas que cette pochade allait changer le cours de sa vie. Après son bac au lycée Melkior-Garré de Cayenne, Cleeveland part à Kourou faire un BTS tourisme. Ça ne lui plaît pas et il s’inscrit en fac à Nanterre, en licence de portugais tout en suivant parallèlement une formation de professeur des écoles.

Sa première vidéo a récolté 100 000 likes alors il continue d’en réaliser. Il invente ainsi le personnage de Tania qui va le rendre célèbre avec ses super perruques. « Je l’avais créée pour une soirée et ça a tellement bien marché qu’en 2017 au carnaval de Montpellier, je l’ai ressortie et je l’ai gardée ! »

Il s’essaie à la scène à Toulouse lors d’un afterwork dédié au stand up, puis à Paris, au salon Vianney avec son compatriote M’Rick, lors d'une soirée intitulée « Cleeveland et ses amis ». Viennent ensuite la Cigale en mars 2018 pour une scène partagée, le MadGwaya Comedy Show où son personnage de Tania conquiert le public. Même formule et même succès en Guyane et en Martinique…

En septembre de la même année, Cleeveland intègre l’Education nationale comme professeur des écoles contractuel. Il ne cesse pas pour autant de publier de nouvelles « stories » sur Instagram et deux mois après la rentrée, l’humoriste martiniquais Gilles Saint-Louis l’invite à faire sa première partie au Casino de Paris. C'est un carton ! « On m’a demandé alors de faire un spectacle solo, j’ai dit ok », raconte-t-il.

En trois jours, les 500 places du théâtre de l’Atelier se sont vendues. Il rajoute une deuxième date, toute aussi vite vendue. « Les gens vont en apprendre un peu plus sur mon personnage de Tania », confie-t-il. Ceux qui ont assisté à la dernière cérémonie des Lindor à Cayenne ont pu apprécier la force de persuasion de cette femme hystérique et capricieuse qui a obtenu des organisateurs qu’ils lui décernent un Lindor…

Le Cayennais Cleeveland est suivi par plus de 150 000 personnes sur Instagram -

« Il fallait que je fasse un choix par rapport à l’image de l’Education nationale… »
Cleeveland aime opposer son personnage féminin à son alter ego masculin : « Tania, c’est la plus folle des deux, la plus fêtarde tandis que Cleeveland est plus réservé, plus calme… »

Le succès de Tania, c’est qu’elle agit comme une influenceuse qui donne des conseils aux femmes sur leur relation avec les hommes.

Tania, c’est d’ailleurs un prénom qu’il est allé chercher dans une telenovela brésilienne. « Tania lance des coups de gueule et tout le monde s’y retrouve », commente Cleeveland. Tania, telle l’inspecteur Colombo qui parle toujours de sa femme sans qu’on ne la voie jamais, parle toujours de Jacques, son compagnon. C’est un homme volage et plein de défauts, mais Tania est incapable de le quitter… Bref Tania philosophe sur la vie de couple.

Il y a une semaine, des parents d’élèves de l’école où Cleeveland enseigne ont découvert ses vidéos sur les réseaux. Une inspectrice académique l’a convoqué. « Il fallait que je fasse un choix par rapport à l’image de l’Education nationale… » Il a choisi les réseaux sociaux ! C’est dire quelle importance revêtent désormais ces deux dates au théâtre de l’Atelier.

« La seule et l’unique », au théâtre de l’Atelier, Paris 18. Les 13 et 14 octobre à partir de 19 heures.

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
Une

Xavier Harry récompensé à New York

FXG à Paris - Lundi 21 Octobre 2019

3 commentaires
A la une