France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
FESTIVAL

Clara Nugent : « De l'enthousiasme et une certaine fierté »

Propos recueillis par Thomas FETROT Jeudi 03 octobre 2013
Clara Nugent : « De l'enthousiasme et une certaine fierté »
Clara Nugent va proposer un répertoire original pour le 9e Kayenn jazz festival (DR)

Si elle a participé à toutes les éditions du Kayenn jazz festival, Clara Nugent va monter pour la première fois sur la grande scène du Jardin botanique, samedi 12 octobre. Avec un récital totalement original.

Pour la première fois, vous allez chanter sur la grande scène du festival. Quel est votre sentiment ?
En soi, c'est un concert comme un autre. Mais nous venons avec des créations originales, après un travail de recherches important. Que ce soit en termes de musique traditionnelle, de fusion, etc. On va proposer une musique métissée, épicée. J'avais envie de proposer quelque chose en lien avec notre patrimoine. Après tout, je suis une enfant du tambour! Et ma grand-mère était un chantre de la tradition. Donc on vient avec encore plus d'enthousiasme, et une certaine fierté.
Comment le jazz est venu jusqu'à vous ?
J'ai eu beaucoup de chance. J'ai grandi au vieux port de Cayenne, dans un milieu ouvert musicalement. Nous étions les seuls créoles. Ça a forgé mon caractère, ma personnalité. Mais le jazz entre par toutes les portes! Je l'ai découvert quand j'étais petite, dans les dessins animés et les comédies musicales. Notamment Yentl (comédie musicale de Barbra Streisand). Je connais encore toutes les chansons par coeur. Je saoulais tout le monde avec ça quand j'étais ado!
Réunir musiques traditionnelles et jazz, est-ce possible ?
Nous avons des rythmes traditionnels très riches en Guyane, une matière exceptionnelle. Quand on parle de jazz, on parle de liberté, d'improvisation, de fusion. La musique est faite pour réunir, créer des passerelles. C'est comme un bon plat : il faut que tous les ingrédients aillent ensemble.
Après huit éditions, que représente le Kayenn jazz festival ?
Je pense qu'il a grandi, évolué. C'est un événement culturel important pour la ville. On pourra compter sur ça pour attirer des visiteurs. Il faut persévérer. Localement, à moyen terme, on doit arriver à produire des groupes qui s'exportent. Les festivals sont aussi faits pour la découverte de musiques et d'artistes.
Vous êtes plus stade de Baduel ou Jardin botanique ?
La magie opère différemment au Jardin botanique. Il y a un cadre végétal, c'est plus festif. Bon, c'est peut-être mon côté amazonien qui parle! Mais les vibrations sont différentes. On s'approprie aussi un patrimoine naturel et culturel.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3