France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Cinq orchestres pour un grand show

Vendredi 12 avril 2019
Cinq orchestres pour un grand show
Pierre-Marie Levaillant, vice-président de l'association Nomade à l'origine du projet. - roseelieh

La scène du Zéphyr de Cayenne accueille ce soir et demain, plusieurs formations en formule big band, dans le cadre des Orchestrales Nomade en Amazonie.

1. Un rendez-vousinédit

L’association Nomade travaille depuis années à l’avènement de ce projet. L’idée est simple, réunir sur une même scène plusieurs orchestres qui présentent des styles différents et surtout un répertoire varié et étudié.

2. Une organisation rodée

Nomade, qui a travaillé sur ce projet, a été fondée en 2007 en Normandie, son siège est maintenant établi en Guyane. Elle a organisé un certain nombre d’événements du Rock des années 70 en passant par le jazz notamment. Elle a été à l’origine de stages et des festivals qui ont mis à l’honneur les musiques et les musiciens guyanais.

3. Une idée qui germe depuis 2016

Pierre-Marie Levaillant, vice-président de l’association Nomade a organisé un premier stage autour du big band en Guyane en invitant un chef d’orchestre et arrangeur guadeloupéen ainsi que d’autres formations. « De là est né le big-band du conservatoire de Guyane placé sous ma direction et celle de Franck Bilot. J’ai rencontré au mois de juin dernier, Cédric Alexandre qui est un grand musicien français qui a étudiéau conservatoire nationalsupérieur de Paris est venu dans le jury et nous avons eu l’idée d’échanger autour des pratiques orchestrales. »

4. Les orchestres invités

Le Big Band de l’Insa de Rennes. Dix-huit musiciens de la section musique études rennaise. Place aux jeunes sur un répertoire d’une trentaine de minutes, jazz fusion avec des accents latin Jazz.

L’Orquestra Popular Amazonic.

Dix-huit musiciens originaires de l’Amapa à Macapa, sous la direction d’élia Sampaio. Un répertoire aux couleurs brésiliennes avec des particularités régionales.

L’Orchestre l’Oxymore. Soixante musiciens originaires de Macapa, Bretagne, Normandie, Espagne, Guyane. C’est un orchestre rempli de contrastes avec des créations originales. Une fresque inédite et variée est proposée au public guyanais.

Le Conservatoire. Les vingt-quatre élèves assurent la première partie du show samedi soir. Ils sont préparés et ont longuement répété ces derniers mois pour assurer cette scène. Des arrangements de musique guyanaise ont été commandés à Jocelyn Ménard autour du latin jazz avec des surprises en plus.

L’Orchestre populaire de Guyane. Plus de vingt-six musiciens réunis pour mettre en valeur le répertoire guyanais, sous la direction de Thierry Vaton avec Alex Corvo et Théonie Calumey. Invités : les chœurs de Kourou. Sous la direction de Willy Costi et Tonny Chasseur.

5. Le programme

Ce soir, à 20 heures, au Zéphyr, Big Band de l’Insa de Rennes - Orchestra Popular Amazonica et l’Orchestre de l’Oxymore.

Demain à 20 heures au Zéphyr.

Le big band du conservatoire et l’orchestre populaire de Guyane .

Hermann ROSE-ELIE

Plusieurs formations dont l'Orchestre Populaire de Guyane ont répété plusieurs semaines pour offrir ce spectacle grandiose. - roseelieh

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une