• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Cinéma : FIFAC, deuxième !

FXG Jeudi 24 Septembre 2020 - 09h53
Cinéma : FIFAC, deuxième !

Du 6 au 10 octobre, Saint-Laurent du Maroni accueille le deuxième FIFAC, une édition également connectée.

 La deuxième édition du festival international du film documentaire Amazonie Caraïbes (FIFAC) ouvrira ses portes au camp de la transportation à Saint-Laurent-du-Maroni le 6 octobre pour des projections en plein air, mais il les ouvrira aussi sur le site festivalfifac.com et même sur les chaînes La 1ère en Guadeloupe, Martinique et Guyane. Ces antennes de France Télévisions présenteront chaque soir, pendant la durée du festival, un à deux documentaires.

Douze films sont en compétition, mais également dix courts métrages et sept web docs. Ils ont été produits en Haïti (Toro La Cou, de Pierre-Michel Jean), en Colombie (Lapu?, de Juan Pablo Polanco et Cesar Alejandro Jaimes), en Guadeloupe (Camarade Jean, de Franck Salin), en Martinique (L'homme droit, de Vianney Sottes et William Ze?bina), au Venezuela (Congo Mirador, d’Anabel Rodri?guez Ri?os), en Bolivie (Un grito en el silencio, de Priscila Padillaà Saint-Domingue (Massacre river, de Suzan Beraza), au Suriname (Dee Sitonu A Weti, de Lonnie van Brummelen, Siebren de Haan et Tolin Erwin Alexander), au Brésil (Amazo?nia sociedade ano?nima, d’Este?va?o Ciavatta) et bien sûr en Guyane (Eaux noires, de Ste?phanie Re?gnier, S'aimer en Guyane, de Le?a Magnien et Marvin Yamb). A noter encore dans cette comlpétition, le documentaire du Belge Bernard Crutzen très remarqué sur le chlordécone, Pour quelques bananes de plus.
Jacques Martial président du jury
 Après Patrick Chamoiseau l’an dernier, c’est le comédien Jacques Martial qui présidera le jury de cette édition. Autour de lui des personnalités reconnues comme Marijosée Alie, les comédiens Stany Coppet et Marcello Novaes-Teles, le producteur Jean-Luc Millan, et encore la directrice de production Cannelle Kieffer. « Ce festival nous invite à observer le monde depuis des points de vue différents, souligne Jacques Martial, c’est une réflexion sur le réel depuis la Guyane ! »

Au-delà de la compétition officielle, le festival offre à découvrir neuf autres films dans la section des écrans parallèles (l’occasion de découvrir la dernière création de la Guadeloupéenne Sylvaine Monpierre, Paroles de ne?gres) et cinq autres dans la section focus Guyane dont Les peintures rupestres de la Mamilihpan de Daniel Saint-Jean, bien connu des lecteurs de France-Guyane !

Le lauréat de ce deuxième FIFAC est promis à une belle visibilité sur les écrans de France télévision, assurent les promoteurs du festival. Quoi qu’on attende encore que le lauréat 2019 du FIFAC, Douvan jou ka lévé de Gessica Généus soit enfin diffusé sur la case documentaire de France 3 réservée en principe à la visibilité des Outre-mer et de leurs bassins.
Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
1 commentaire
A la une
2 commentaires