• Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CARNAVAL

Chiré Ban'n fait le bilan du carnaval

L. Z-B Vendredi 26 Février 2021 - 11h53
Chiré Ban'n fait le bilan du carnaval

L'association Chiré Ban'n, l'un des groupes-phares du carnaval guyanais, a suivi les instructions préfectorales en ne participant pas aux traditionnels défilés du dimanche. Son trésorier Franck Vieillot répond à nos questions.

Comment Chiré Ban'n a vécu ce carnaval tronqué, quelles sont vos impressions ?

Au cours de l'Assemblée Générale de l'Association, le Président Willy Rosamond a pris ses responsabilités en soumettant aux membres la question de la miss en place des défilés du dimanche. Les votes ont été unanimes et se sont révélés converger-vers la prudence, à savoir respecter les restrictions sanitaires et ainsi, afficher une -volonté affirmée de ne pas défiler dans les rues. Une réelle prise de conscience face à la situation afin de préserver la santé de tout un chacun. Par ailleurs, Lt Préfet avait proposé aux différents groupes carnavalesques de lui présenter un dossier/projet dans le but d'autoriser d'éventuels défilés les joues gras mais, le délai a été jugé trop court pour un aboutissement efficient, notamment en termes de contrat d'assurance à actualiser en ce sens.
Qu’avez-vous mis en place pour pallier à cet état de fait ?

En amont de la période carnavalesque, Chiré Ban’n a répondu favorablement aux invitations entre autres de Collectivités Territoriales pour des prestations privées, telles que le « Village de Chiré Ban’n de Noël » et des « Chanté Cantiques », organisés conformément aux règles sanitaires et sécuritaires indispensables. Dans cette logique d’essayer de satisfaire à minima la population avec les précautions requises, le groupe a proposé à la Mairie de Matoury de faire une exposition de costumes carnavalesques, confectionnés par leur styliste et couturière Mya. Cette proposition a été validée et la manifestation s’est ainsi tenue du vendredi 12 au mercredi 17 février 2021 au Centre d’Art Abel Adonaï à Matoury (nos photos).

Elle a permis au public de contempler différentes tenues portées par le groupe au fil des années écoulées, depuis plus de 35 ans d’existence. Le mardi « gras » 16 février 2021, une animation a également été mise en place afin de contenter aussi notre jeunesse guyanaise, sous forme de prestations musicales effectuées par des jeunes gens, accompagnées d’un défi lé réduit et encadré. Aussi, un adhérent de l’association Chiré Ban’n, parallèlement membre du groupe « Mi ta’w mi ta mwen », a initié le public au « Bèlè » tant en musique, chant et danse.
Quel bilan en faîtes-vous ?

Un bilan positif malgré les différentes contraintes liées à la propagation du Coronavirus.
Quelles sont vos perspectives pour le carnaval 2022 ?

Un concept innovant est à l’étude afin de s’adapter à la situation pour laquelle une issue favorable est actuellement indéterminée. Sans en dire davantage afin de laisser la magie festive opérer en temps voulu, il s’agirait de retracer véritablement l’histoire du Carnaval Guyanais et d’autant plus, celle du groupe Chiré Ban’n* dont la signification du nom n’est pas forcément connue de tous.

* Chiré Ban’n = Lange (bande en toile lavable ou couche-culotte) qui se déchire tant la puissance musicale est à son summum.

Franck Vieillot -


(Article extrait de notre hebdo du 26 février)

Pour en savoir plus :

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
Sur le même thème
2 commentaires
A la une

Vidéos

Voir toutes les vidéos