France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK

Le carnaval, un marathon pour les artistes

Le carnaval, un marathon pour les artistes

Ils enchaînent jusqu’à cinq soirs de concerts et de répétions par semaines pendant deux mois... Tout en travaillant à côté. Il y a quinze jours, Emmanuel Prince, d’Akouman, a fait un malaise sur le camion du vidé, à Cayenne. La semaine dernière, Arnaud Champesting, de FBI, s’est senti mal à son tour au Moonlight. Comment les groupes qui font vivre le carnaval tiennent-ils le coup ?

Chaque soir avant d’aller se coucher, le chanteur des Blue Stars féroces, Victor Clet, se fait un thé à la mélisse et à la citronnelle. C’est son astuce pour rester en forme et chanter pendant des heures chaque semaine, après cinquante années de bons et loyaux services carnavalesques. Une performance qu’il a renouvelée la semaine dernière, en enchaînant le bal paré-masqué chez Nana de 22 heures à 5 heures puis le trajet jusqu’à Matoury où il a animé le vidé de 6 heures à 9 heures passées.

Tout...

franceguyane.fr 1020 mots - 09.02.2019
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous

À partir de 8€ /mois

Achetez une formule à l'acte

Accès au site pendant 24h A partir de 1,70€
Voir toutes les offres