Un souvenir difficile à entretenir

L'hommage rendu aujourd'hui au soldat Saint-Just Borical à Cayenne va-t-elle faire naître, dans la population guyanaise, un nouvel intérêt pour ses Poilus de 14-18 ? C'est en tout cas l'espoir que nourrissent les historiens, professionnels comme amateurs, depuis l'annonce de la découverte des restes du fantassin, en avril dernier près de Verdun. Chargée de mémoire à l'Office national des anciens combattants (Onac) de Guyane, Sybille Roullier compte bien « surfer » sur l'effet Borical...

France-Guyane 461 mots - 14.10.2011
Cet article d'archive est payant ou réservé à nos abonnés ayant un crédit suffisant
Vous disposez d'un compte avec un crédit d'archives ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié
Nos formules d'achat d'archive à l'unité
Nos formules d'abonnement

Découvrez toutes nos offres d'abonnement

Découvrir