HOMMAGE

Bernard Inglis, l’empreinte d’un géant…

Bernard Inglis, l’empreinte d’un géant…

Le 11 avril 2002, la nouvelle tombait comme un tsunami, provoquant une onde émotionnelle à travers toute la Guyane. Bernard Inglis, l’emblématique chanteur des Mécènes, décédait à l’âge de 49 ans. Deux semaines après avoir animé le carnaval chez Polina. Vingt ans plus tard, la voix du crooner reste très forte dans la mémoire des Guyanais. Retour sur un géant de notre patrimoine.

 Il aurait sans doute interprété Jacques Prévert. Ce type de mélodie qu’il aimait dans le genre boléros. « Que reste-il ? » Oui que reste-t-il, si ce n’est une immense discographie, des photos jaunies, et un héritage musical qui commença plus tôt. Bernard Inglis nous avait accordé un entretien en 1995 pour retracer son parcours, dont sont issues les citations suivantes.

ARCHIVES

Quand arrive la période du carnaval, la mémoire auditive ébranle les réminiscences musicales. Difficile de ne pas...
franceguyane.fr 1845 mots - 11.04.2022
L’accès à la totalité de ce contenu est payant ou réservé aux abonnés
Déjà abonné(e) ?

Identifiez-vous

Mot de passe oublié

Abonnez-vous


Le premier mois à 1€

Pass numérique 1 jour

Accès au site pendant 24h pour 1,70€
Voir toutes les offres