France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
CULTURE

Appel à témoignages : un film sur les célèbres navigateurs de la famille Tangvald, destins tragiques liés à la Guyane

Gaëtan Tringham (g.tringham@agmedias.fr) Lundi 18 Juillet 2022 - 12h16

 Peter Tangvald et son fils, Thomas, sont deux célèbres navigateurs aux destins tragiques. La Guyane a tenu une place centrale dans leurs vies. L’un y avait notamment construit sa goélette, l’autre y a été vu pour la dernière fois alors qu’il était parti du port de Cayenne. Une équipe de tournage, menée par Virginia Tangvald, sera présente en Guyane entre le 30 juillet et le 12 août. Ils sont à la recherche de témoignages.

Thomas Tangvald, sur son bateau l'Oasis © Blog de Thomas Tangvald

Peter Tangvald, en train de constuire son bateau, l'Artemis de Pytheas en Guyane Française © Blog Avoid Rocks

Peter Tangvald, Lydia, et leur fils Thomas

Thomas Tangvald avec sa femme Christina et leur fils Gaston © Blog Avoid Rocks

Thomas Tangvald, sur son bateau l'Oasis - Blog de Thomas Tangvald
Peter Tangvald, en train de constuire son bateau, l'Artemis de Pytheas en Guyane Française - Blog Avoid Rocks
Peter Tangvald, Lydia, et leur fils Thomas
Thomas Tangvald avec sa femme Christina et leur fils Gaston - Blog Avoid Rocks
 Peter Tangvald était un marin norvégien largement reconnu. Il est l’un des premiers navigateurs à traverser l’Atlantique en solitaire dans les années 1950. Il est également connu pour son ouvrage Sea Gypsy publié en 1966. Il se construit également une certaine notoriété plus sombre lorsque deux des sept femmes qu'il a connu finissent perdues en mer.

Peter Tangvald s’était installé en Guyane entre 1964 et 1974 et y avait notamment construit sa goélette Artemis de Pytheas en bois amazonien. Il y avait aussi rencontré Lydia, la mère de son fils Thomas.

Peter Tangvald, en train de constuire son bateau, l'Artemis de Pytheas en Guyane Française - Blog Avoid Rocks


Peter meurt en 1991, avec sa fille de sept ans, lorsque son embarcation sans moteur fait naufrage sur l'île de Bonaire (Pays-Bas caribéens). Son fils Thomas, né sur ce bateau, survit à ce naufrage, mais disparaît en mer avec son propre voilier 23 ans plus tard, en 2014.

En puriste comme son père, il partait en solitaire depuis le port de Cayenne avec comme objectif de rejoindre l’archipel de Fernando de Noronha, au large du Brésil.

Une équipe de tournage sera présente en Guyane entre le 30 juillet et le 12 août environ. Le projet est mené par la réalisatrice Virginia Tangvald qui souhaite raconter l’histoire de sa famille. Virginia étant la fille cadette de Peter Tangvald et la sœur de Thomas.

Ils souhaiteraient rencontrer des personnes ayant connu soit Peter, soit Thomas, ou alors des gens qui ont des informations à partager à leur sujet.

Peter Tangvald, Lydia, et leur fils Thomas -


Afin de couvrir les différents aspects de l’histoire, l’équipe a déjà tourné un peu partout dans le monde jusqu’à présent, notamment au Québec, en France, en Norvège, à Andorre, en Belgique et à Puerto Rico. La Guyane française est leur prochaine destination !

Vous pouvez contacter Isabelle Couture, productrice du documentaire :

Sur WhatsApp au : +1 (514) 576-8012
Ou par mail à : isabelle@coutureproduction.com


Lire aussi : TANGVALD PÈRE ET FILS, MYSTÈRES EN MER
Thomas Tangvald : Destin de marins
Remembering Thomas Tangvald
THOMAS TANGVALD: Declared Lost At Sea
Blog de Thomas Tangvald 
 
Les enfants du large (Sailing off the edge)

RESUME : LES ENFANTS DU LARGE suit la cinéaste Virginia Tangvald dans sa quête pour comprendre l'héritage de liberté, d'immensité et de tragédie laissé par son père Peter Tangvald, un célèbre aventurier d'origine norvégienne. Ayant passé sa vie à arpenter les océans et s'étant marié sept fois, il est mort dans le naufrage de son voilier alors qu'elle n'avait que cinq ans. Seul survivant de la tragédie, son frère Thomas a adopté la même vie d'errance jusqu'à ce que son bateau disparaisse en 2014 sans laisser de trace. L'enquête de Virginia l'emmène de la Scandinavie à la France, en passant par le Canada et les Caraïbes. Alors qu'elle découvre le passé de sa famille, d'autres morts suspectes font surface. Son père était-il réellement le héros dans lequel elle s’est projetée toute sa vie ?
NOTE DE LA RÉALISATRICE

Ce film sera pour moi l’occasion d'explorer des thèmes comme le sens de la liberté et de l'appartenance, la quête d’absolu, la valeur de la vie et notre rapport ambigu à la mort.

Bien qu'il contienne des éléments fascinants, LES ENFANTS DU LARGE est bien plus qu'un récit épique. En abordant la figure idéalisée de mon père dans les médias, je veux réfléchir à notre besoin d'embellir et de romancer la réalité au détriment de vérités moins séduisantes. Que Peter soit disparu il y a longtemps n'empêche pas qu'on le célèbre encore aujourd'hui comme un navigateur intrépide et courageux. On ne peut malheureusement pas en dire autant de ses proches qui ont payé la portée de ses choix au prix de leur vie.

À première vue, l’histoire de mon père apparait exaltante. Toutes ses aventures où les limites personnelles sont constamment repoussées, tous ses voyages où les frontières n’existent pas, sont autant de péripéties qui représentent en quelque sorte l’affirmation ultime de la vie. Mais à quoi bon être libre, si on n’a nulle part où aller ? Comment un désir de liberté se transforme-t-il en une existence au bord du gouffre, mue par une obsession de contrôle qui va jusqu’à mettre en danger la vie des gens qui vous entourent ? 
Virgina Tangvald.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
1 commentaire

Vos commentaires

Taïra 19.07.2022
Mais à quoi bon être libre, si on n’a nulle part où aller ?

"Mais à quoi bon être libre, si on n’a nulle part où aller ? "
nulle part où aller? NON
ne sait pas où aller? OUI

Ce n'est pas pareil.

Répondre Signaler au modérateur
Sur le même thème
5 commentaires
3 commentaires
A la une
1 commentaire
2 commentaires