France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Chik : 1 528 cas dont 55% concentrés à Cayenne

Matthieu DELMAS Mercredi 13 août 2014
L'ARS a présenté hier des sets de tables préventifs destinés aux plus jeunes (HG)

La préfecture annonce un renforcement des dispositions dans le cadre de la lutte contre le chikungunya. « On observe actuellement une accélération de la circulation du virus » , affirme Christian Meurin, directeur général de l'agence régionale de santé (ARS).

« La forte mobilisation mise en oeuvre sur le terrain avait permis, jusqu'à présent, de contenir les foyers épidémiques à Cayenne, Remire, Kourou, Matoury, Montsinéry ou encore Macouria, mais le risque est fort de voir ces foyers épidémiques s'étendre à toute la région » , argumente la préfecture dans un communiqué.
La « situation sanitaire d'urgence » a contraint la préfecture à prendre un arrêté mettant en place des dispositions renforcées de salubrité publique. L'arrêté applicable immédiatement ordonne à l'ensemble de la population de supprimer tout réceptacle d'eau (déchets divers, véhicules hors d'usage...). Cet arrêté permet aux communes et aux services d'Etat compétents de mettre en oeuvre ces mesures d'hygiène, même dans les propriétés privées, et ce aux frais des contrevenants. L'arrêté prévoit que les infractions seront constatées par procès verbal et que leurs auteurs seront sanctionnés.
UN NOUVEAU BIOCIDE
Par arrêté du 5 août 2014, le ministère des Affaires sociales et de la Santé autorise par dérogation l'utilisation du malathion en Guyane pour une période de 180 jours. En raison de « la résistance des moustiques vecteurs de Guyane à l'adulticide deltaméthrine et de l'absence de produits adulticides de subsitution, il convient d'autoriser l'utilisation du malathion à des fins de lutte anti-vectorielle » , explique le ministère.
Le conseil général, en collaboration avec l'ARS, va lancer une campagne de communication. Destinée aux enfants, une opération « set de table » sera lancée dès demain. Elle tâchera de sensibiliser les plus jeunes au chikungunya en les incitant à jeter les déchets ménagers à la poubelle et à supprimer toutes les retenues d'eau. La diffusion d'un spot vidéo de sensibilisation est également prévue. Une série d'événements sera également programmée à la rentrée.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
5 commentaires

Vos commentaires

AG973 15.08.2014

Quels sont les moyens accessibles pour informer de lieux de gite? Messagerie internet? Messagerie vocale? Permanence? J'ai un voisin avec 4 épaves, pour certaines ouvertes, dans son jardin lotissement Orchidées à Cayenne. Je fais comment pour vous prévenir?

Répondre Signaler au modérateur
cat 13.08.2014

De plus en plus de décharges sauvages, l'horreur le long des routes après l'élagage (la végétation cache tout)et c'est là qu'on se rend compte que la Guyane est sale ! Avant-hier, je tire sur un bout de sac plastique qui dépassait du sable pour aller le jeter à la poubelle : horreur, tout les restants de nourriture et de poubelle étaient là, enterrés sous 2cm de sable alors qu'il y a des poubelles à l'entrée de la plage ! C'est sale et tout est prêt pour des gites larvaires ou simplement pour dégouter le touriste. J'habite ici, j'aime la Guyane, mais pas cette Guyane.

Répondre Signaler au modérateur
leyvolinos 13.08.2014

POUR UN RÉSULTAT RÉEL, IL FAUT AVANT TOUT, CONTRAINDRE L’ÉTAT ET LES COLLECTIVITÉS LOCALES A ÉLIMINER LES GITES LARVAIRES SUR LEUR DOMAINE PUBLIC.

Répondre Signaler au modérateur
skol973 13.08.2014

Malgré l'arrêté signé par le Préfet, les carcasses de voitures sont toujours dans la cour de cet habitant de la cité des manguiers dont la maison a prie feu le mois dernier. Le 1er adjoint au maire de Cayenne s'est déplacé pour venir voir la situation et rien ne bouge. Je me demande que fait Mme le maire pour donner l'ordre à ses agents de venir enlever ses véhicules.

Répondre Signaler au modérateur
Badaw 13.08.2014

Malgré l'utilisation de ce produit, j'espère que les carcasses de véhicules, lave linges, lave vaisselles etc... seront enlevées sur la voie publique.

Répondre Signaler au modérateur