France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr

Boukan : un nouveau média pour l'Outre-mer

Guillaume REUGE Samedi 01 décembre 2018
Boukan : un nouveau média pour l'Outre-mer
Pierre-Olivier Jay, Daniela Norena et Bernard Gissinger travaillent sur leur projet Boukan depuis une année (GR)

Afin de financer le premier numéro de Boukan, le dernier né de la rédaction d'Une saison en Guyane, un crowdfunding a été lancé il y a une dizaine de jours. L'équipe a besoin de 20 000 euros pour que son nouveau média papier sorte en janvier.

Faire du bruit et être entendu. C'est tout l'objectif de l'équipe d'Une saison en Guyane qui vient de lancer une campagne de financement participatif sur Ulule afin de récolter des fonds pour le lancement d'un nouveau journal : Boukan. Ce trimestriel de 64 pages, vendu 4,50 euros, parlera de l'actualité des territoires d'Outre-mer et est avant tout destiné au public hexagonal, bien qu'il sera diffusé en Outre-mer également. « Notre concept est de proposer du contenu inédit sur le même modèle qu'Une saison en Guyane, de l'information fouillée et pas traitée ailleurs, mais aussi des reprises d'articles de presse locale et des traductions d'articles de journaux étrangers et frontaliers des territoires d'Outre-Mer » , détaille Pierre-Olivier Jay, le fondateur de Boukan et rédacteur en chef d'Une saison en Guyane.
« LE PAPIER N'EST PAS MORT »
Ce que souhaite faire cet autodidacte de la presse, c'est un Courrier international sauce Outremer pour parler, sans clichés, de ces territoires absents des kiosques parisiens. Le format tabloïd du Courrier sera d'ailleurs repris par Boukan qui sera édité dans un premier temps à 20 000 exemplaires « Le premier numéro, prévu pour janvier, parlera de la Nouvelle-Calédonie et du vote pour l'autodétermination, même si pour l'instant, on passe plus de temps sur le crowdfunding et comment trouver de l'argent » , sourit Pierre-Olivier Jay. Nerf de la guerre dans une presse étranglée financièrement, Boukan veut poursuivre le travail entamé par Une saison en Guyane en étant plus viable financièrement. « Dépendre moins des annonceurs et avoir plus de ressources via les abonnements est un de nos axes » , confirme Pierre-Olivier Jay. Et pour ceux qui qualifieraient l'aventure de risquée, le quadragénaire répond que le papier n'est pas mort, n'est pas « annihilé par l'écran. Ce qui va changer, c'est la façon de traiter l'information. Les papiers de fonds n'ont pas vocation à disparaître, tout comme le support papier. » L'équipe réfléchit également à une version numérique de Boukan.
Soutenez la campagne de financement de Boukan sur ww.ulule.com/boukan/ Toutes les informations sont à retrouver sur la page Facebook de Boukan.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3