En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
Vous avez la parole

Juste une remarque

Samedi 14 janvier 2017
Critiquer un grand chanteur guyanais qui possède à son actif plus d'une vingtaine d'albums et qui, sans vouloir choquer, a entonné un refrain bien connu et chantonné par toute la population depuis plus d'un siècle et faisant partie du patrimoine du vidé guyanais, dans, soit-disant, un contexte qui ne s'y prêtait pas, je le veux bien, puisque nous sommes en démocratie. Mais il faudrait aussi critiquer dans les deux sens. Je m'explique : je vous avouerais franchement que je n'ai pas reconnu la Miss Guyane 2016 devenue Miss France 2017 le 18 décembre dernier. Elle était complètement décoiffée, pratiquement sans maquillage. Ses vêtements n'avaient vraiment pas la même prestance que ceux qu'elle portait lors de ses apparitions post-élection dans l'Hexagone. Je ne veux surtout pas croire que c'est un manque de respect envers la population qui a contribué en grande partie à son élection. Je préfère attribuer cela à la fatigue ou un manque de conseil de son entourage. Aussi, un message pour les concepteurs de l'émission Oroyo qui est une très bonne émission de débat : soyez impartaux en cherchant toujours à inviter des personnes d'avis différents car, même avec les appels téléphoniques, il n'y a pas eu vraiment de débat avec les deux invités qui se trouvaient sur votre plateau. En outre, j'invite tous les offusqués et indignés pour quelques secondes de cette soirée de gala qu'ils ont jugée presque ratée à cause de ce refrain, d'écouter les paroles d'une chanson très mais alors très, très célèbre, qui a été chantonnée par des millions d'auditeurs, de téléspectateurs et même devant de grandes personnalités de tous les domaines qui l'ont appréciée. Elle s'intitule Je t'aime, moi non plus, de Serge Gains-bourg. À bon entendeur, salut.
L'écrivain objectif

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire