En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +

Irma: Emmanuel Macron a atterri à l'aéroport de Saint-Martin

AFP Mardi 12 septembre 2017
Irma: Emmanuel Macron a atterri à l'aéroport de Saint-Martin
Le président Emmanuel Macron sur le Tarmac de l'aéroport de Pointe-a-Pitre sur l'île de la Guadeloupe doit rejoindre l'île de Saint-Martin, le 12 septembre 2012 - Christophe Ena (POOL/AFP)

Le président Emmanuel Macron a atterri mardi peu avant 10h00 à l'aéroport de l'île de Saint-Martin, dévastée par l’ouragan Irma, a constaté un journaliste de l'AFP.

Venant en hélicoptère de Guadeloupe où il est arrivé à l'aube, le chef de l'Etat doit notamment participer à une "patrouille" des forces de l'ordre déployées sur l'île et y rencontrer des sinistrés de l'ouragan, avant de se rendre à Saint-Barthélemy.

Il doit ensuite passer la nuit à Saint-Martin avant de rentrer mercredi matin en Guadeloupe, pour "aller auprès des victimes et faire le point avec les élus".

Sur le tarmac de l'aéroport de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), le chef de l'Etat a déclaré que "le retour à la normale (était) la priorité absolue" et évoqué un bilan revu à la hausse de "onze morts " et "plusieurs blessés et disparus" après le passage d'Irma.

Le président était accompagné des ministres des Outremer Annick Girardin, de l'Education Jean-Michel Blanquer et de la Santé Agnès Buzyn.

Il a aussi défendu l'action du gouvernement en amont et en aval, critiquée par une partie de l'opposition mais aussi par des sinistrés sur place. Il a notamment assuré que son équipe "a répondu dès que l'information a été donnée, donc plusieurs jours avant, et constamment tout au long de cette crise".

Il a appelé à l"union nationale". "Soyons dignes", a-t-il demandé. Il s'est dit "favorable" à une commission d'enquête parlementaire pour juger l'action du gouvernement, "mais au bon moment".

Des ponts aériens et maritimes ont été mis en place pour évacuer les plus vulnérables et acheminer du fret et des vivres. Environ 85 tonnes de nourriture, un million de litres d'eau et 2,2 tonnes de médicaments ont déjà été transportés.

À Saint-Martin, la population se pressait à l’aéroport pour quitter l'île.

Irma a donc fait au moins onze morts et plusieurs disparus dans les îles françaises, quatre dans la partie néerlandaise, selon le dernier bilan. Au total, 27 personnes sont mortes dans les Caraïbes.

L'ouragan, rétrogradé en tempête tropicale par les météorologues américains, a fait deux victimes en Floride et dix à Cuba.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
2 commentaires

Vos commentaires

PEFL 13.09.2017
undefined

Moi je le trouve très bon Macron, efficace dans la confrontation, ni trop larmoyant avec les victimes, ni nerveux face aux critiques. Après oui peut être qu'il y a eu des manquements et dans la préparation, avant Irma, et dans la gestion de crise, mais qui aurait fait mieux ? Mon avis c'est que Macron, son gouvernement ne sont pas parfaits mais quand tu vois l'opposition de droite, pire d'extrême droite, et de gauche, pire d'extrême gauche, tu peux te dire il y a un monde entre eux. Depuis qu'irma est passé, l'opposition s'agite à coups de fake news et de polémiques incapable d'être digne et constructive. Alors Oui, au milieu de ça je trouve Macron bon.

Répondre Signaler au modérateur
aucun 13.09.2017
déclaration

dans une déclaration largement reprise, Macron a déclaré -pour rassurer la population face aux pillards- vouloir "désarmer l'île" !!! déjà que ces pauvres gens ont tout perdu, en plus on va leur prendre leur fusil afin qu'ils soient bien totalement démunis face aux pillards. le mec qui a tout compris ! lui ça va, des gendarmes font des rondes autour de sa maison avec des fusils d'assaut "made in germany" 24h/24. ceux qui n'ont pas encore compris que pour ce mec (Macron) les citoyens sont tous de la chaire à canon sacrifiable au nom de son idéologie anti-citoyenne et anti-armes, je ne sais pas ce qui leur faut. allez donc vous acheter votre fusil pendant que vous le pouvez encore !

Répondre Signaler au modérateur