En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
Vous avez la parole

Tirer les marrons du feux

Lundi 13 novembre 2017
Votre article sur Copaya m'a mis du baume au coeur : après les trois années de glaciation de la précédente mandature à Matoury, enfin la vie renaît.
Architecte-urbaniste du programme de rénovation urbaine de Copaya, j'ai vu être foudroyée par les municipales de 2014 la dynamique de ce projet d'importance pourtant fort avancé à l'époque. Les travaux des 86 maisons étaient en cours, la jonction sur la Matourienne réalisée et les études des autres logements, du groupe scolaire, du pôle enfance et de la zone d'activité aptes à engager les chantiers. Qu'en est-il advenu ?
Au bénéfice des habitants, le temps long de tout aménagement urbain s'affranchirait bien des aléas politiques.
Sur ce sujet, je ne peux que relever les propos positifs tenus par Serge Smock, le maire de Matoury se rapportant à cette Zac lors de l'inauguration, à savoir : « C'est le modèle de développement que nous voulons appliquer à tout Matoury. » Merci M. le maire.
Par ailleurs, les expressions proverbiales exprimant une vérité populaire sont transculturelles. J'en citerai deux à la lecture de votre article dont certainement la richesse de la langue créole a sa traduction :
- « Tirer les marrons du feux » : M. le maire de Matoury aurait bien eu tort de ne pas s'attribuer ce projet si cela permet de faire avancer les choses dans la bonne direction.
- « Faire le coucou, à l'image de cet oiseau sans nid qui pond son oeuf dans celui d'un autre » : SQA que je ne connais pas n'est pas l'urbaniste de ce projet.
Jean-François Jodry, architecte-urbaniste ayant travaillé en Guyane, principalement pour la commune de Matoury jusqu'en 2014

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire