En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
Vous avez la parole

Racisme : il y en a « râle bol » !

Samedi 15 octobre 2016
Depuis quelques jours, la Guyane semble avoir découvert le racisme. L'éducation nationale est en ébullition. Deux clans s'affrontent : les partisans du « tout le monde est raciste » et ceux du « seuls certains idiots sont racistes » . D'autres osent même justifier et défendre les propos de l'enseignante en brandissant « les 443 messages publiés sur les forums » . Puisque les « Guyanais » sont racistes, n'avait-elle pas le droit de déverser sa haine finalement ?
La différence entre le forum et l'enseignante, c'est l'anonymat... Qui écrit sur les forums ? Sont-ils tous Créoles ? Amérindiens ? Aluku ? Saint-Laurentais-du- Maroni ? Sont-ils tous fonctionnaires ? Perçoivent-ils tous la caf le 5 du mois ? Telle est la question.
Pourquoi les chercheurs s'expriment-ils sur le sujet, analysent-ils le contenu du courrier de l'enseignante et pas le contenu des forums ? Parce qu'un message anonyme n'a pas de valeur scientifique. Ce n'est pas « bibliographique » . Drôle de pays que celui-là qui veut justifier la parole raciste! Rien ne prouve que les 443 messages sont écrits par 443 personnes différentes... Rien ne prouve leur identité... La science, c'est l'administration de la preuve. Donc analysons les faits.
La vérité c'est que le racisme progresse dans les esprits qui ressentent ce sentiment de danger permanent. Il serait naïf d'imaginer qu'après toutes ces années d'oppression, l'oppressé se construise en dehors de ce rapport de force, qu'il s'épanouisse la tête dans un étau. Oui, une population oppressée devient violente. Oui ses actes et ses paroles sont disproportionnés dans les périodes de stress et face au sentiment d'injustice.
Le racisme de défense manifesté par les peuples oppressés est une impasse. Réagir violemment aux attaques racistes est une erreur. Étudier, analyser, débattre, est le premier pas vers l'hygiène mentale. L'urgence dans les sociétés où règne la discrimination et les inégalités, c'est de former les jeunes dans les écoles, les collèges, les lycées et les universités afin qu'ils puissent se connaitre. Maîtriser leurs forces et leurs faiblesses. Bravo aux universitaires anthropologues, historiens, sociologues qui osent débattre de sujets tabous.
Quant aux donneurs de leçons qui pensent être à au-dessus des préjugés, des stigmatisations et de l'émotion. Qu'ils sachent que leurs très nombreux messages publiés par France-Guyane en disent long sur le regard condescendant, supérieur donc raciste, qu'ils portent sur la société guyanaise.
L'enseignante cherchait juste à nous alerter sur la misère des élèves de Guyane! Et puis quoi encore ? Bientôt, ils nous diront que les Noirs sont comparés à des chimpanzés pour des raisons purement scientifiques. Qu'il s'agit simplement de rappeler les origines de l'humanité et qu'il ne faut pas y voir du racisme...
Esther Cohen

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire