En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
Vous avez la parole

Projet minier : et si les habitants de Guyane avaient la main ?

Samedi 07 octobre 2017
Montagne d'Or : pourquoi aller chercher une société étrangère qui n'en a rien à faire de la Guyane ni de ses habitants ? Ne serait-il pas préférable d'avoir, nous les habitants de la Guyane, la haute main sur une telle activité ? En créant par exemple de toutes pièces une société par actions financée par les habitants du péyi. Des actions vendues aux habitants de la Guyane seuls. À valeur nominale faible (10 euros par exemple) et pour éviter la spéculation : limitées à un nombre maximum par actionnaire et non cessibles, non transmissibles durant les cinq ou dix années suivant leur émission. Ainsi, les spéculateurs seraient rebutés par ces conditions et n'afflueraient pas.
Ce ne serait pas le cas des Guyanais qui n'investiraient pas pour l'argent mais pour garantir le contrôle d'une entreprise éco-responsable avant tout et dont les bénéfices éventuels profiteraient pleinement à la Guyane et à l'emploi. Quoique non juriste, je ne pense pas que de telles conditions de constitution de société évoquées ci-dessus soient prohibées par le droit des sociétés et ce pour une simple raison : le but n'est pas l'argent mais une démarche éco-responsable vers une vie plus saine. Il ne manque plus que la volonté des Guyanais à se prendre en main dans le cas d'espèce.
M. B.

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire