France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Vous avez la parole

Overdose

Mercredi 11 juillet 2018
Si j'ai bien compris, un nouveau film est en préparation, qui devrait être tourné en Guyane par une équipe guyanaise. Il semble devoir être assujetti, lui aussi, à ces deux inévitables sujets, l'or et la drogue, dont presque tous les films de fiction tournés ces dernières années sont esclaves. Hélas... Drogue au rhum et jamais rien d'autre!
Je mets à part, évidemment l'excellent L'affaire Galmot, oeuvre d'un véritable professionnel... (note : Drogue au Rhum est le titre d'un film dont se rendirent coupables les élèves du lycée Félix-Éboué en 1972. Qu'on les excuse d'avoir, eux aussi, trempé dans cette soupe, l'excuse est valable, nous étions presque les premiers à faire du cinéma en Guyane!)
Trafic de drogue, plus ou moins muletier, et grand banditisme aurifère sont donc devenus les deux mamelles de notre « art » cinématographique. Point trop n'en faut, toutefois. Ne pourrait-on considérer qu'on a tout dit sur le sujet et passer à autre chose ? Nos acteurs ne risquent-ils pas d'en avoir marre de passer leur temps à se tirer dessus ? La Guyane, ce n'est quand même pas que cela!
N'avons-nous pas aussi des écrivain-e-s dont on aurait pu mettre sur grand écran les visions intérieures ? Certain-e-s ont du talent, que diable! L'un de mes amis, cinéaste libéré de l'or et de la drogue, projetait un film à partir du Soleil du Fleuve, roman tout à fait cinématographique, (introuvable aujourd'hui, mais disponible chez l'éditeur) mais il ne put, naturellement, en réunir le financement. Tandis que, sur le modèle du feuilleton plus ou moins européen et en imitation des plus minables séries américaines, on pourra éternellement financer des « films » qui intéresseront de moins en moins le public. Filmez! Il n'y a rien à voir, pas même un scénario! Au cinéma comme dans la vie, l'or et la drogue, y en a marre!
André PARADIS

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire