France-Antilles et ses partenaires utilisent des cookies pour le fonctionnement de leurs services, réaliser des statistiques d’audience, proposer des contenus et publicités personnalisés. En utilisant ce site, vous consentez à cette utilisation. En savoir + et gérer ces paramètres. OK
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
Vous avez la parole

« On marche sur la tête »

Lundi 10 septembre 2018
J'observe que dans mon pays, la Guyane, on marche vraiment sur la tête. Je me souviens de la phrase d'un ancien homme politique Guyanais aujourd'hui décédé : « La Guyane est malade, il faut la soigner. » Mais en y réfléchissant bien, ce sont certaines personnes qu'ils faudrait soigner. Ces mêmes personnes qui disent que l'État ne respecte pas ses engagements, comme Trop Violans et son président, mais sont les premiers à se déplacer à Kourou pour défendre des locataires hors-la-loi en impayé de loyer depuis 2005 et dans l'illégalité pour la construction d'un salon de coiffure dans cette même maison où les loyers ne sont pas payés. Je résume : construction illégale, travail dissimulé, loyers impayés. Je rappel que le premier engagement d'un locataire, c'est de payer son loyer. Je constate aussi que des collectifs fleurissent partout en Guyane : Or de question, Or du pétrole, Nous pa ke moli, alors que dans ce dernier collectif figurent des gens qui sont dans le comité de suivi de l'Accord de Guyane. Allez comprendre! Il y a des richesses en Guyane, mais faut pas y toucher... Les collectifs préfèrent la mendicité au développement des ressources naturelles. Autre chose : dans ces mêmes accords, il est prévu 250 000 hectares pour la collectivité territoriale et les communes et 400 000 hectares pour les peuples autochtones. Pour faire quoi alors que c'est la collectivité qui est chargée du développement dans le territoire ? Je m'arrêterai là pour cette fois. La suite au prochain épisode.
L'Observateur

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire
L'info en continu
1/3