En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
Vous avez la parole

« Ne renonçons pas à l'accueil individuel de la petite enfance en Guyane »

Mercredi 11 avril 2018
Notre association a considéré, à juste titre, en ce début d'année 2018 de devoir préciser une nouvelle fois à la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) d'après des faits, des dossiers en cours qu'il y a des carences et des dysfonctionnements au niveau du suivi et de l'accompagnement des assistantes maternelles agréées en Guyane et ceci sans but vexatoire.
Car, au vu des dernières procédures en cours, certaines assistantes maternelles agréées doivent malheureusement supporter des tracas administratifs par manque de suivi et d'accompagnement (avec des conséquences directes sur leur vie professionnelle, des répercussions dans leur quotidien et autres... mais aussi des dégâts psychologiques que l'on pourrait qualifier de « maltraitance administrative » ).
Notre propos ici dans cette tribune n'est pas de mettre en cause ni de porter préjudice mais bel et bien d'être « un lanceur d'alerte » pour améliorer la situation actuelle de notre travail au quotidien (depuis la fusion du Conseil général avec la Région avec une organisation changeant constamment, avec des procèdures ou supports obsolètes). Nous ne sommes pas dans un combat mais dans une recherche de dialogue et de concertation, une force de proposition pour faire évoluer la petite enfance en Guyane.
Car les assistantes maternelles ont souvent un grand besoin d'accompagnement dans les premières années d'exercice et c'est ce que le législateur a donc prévu par divers articles du code de l'action sociale et de la famille en la matière... Un suivi et un accompagnement : pour garantir de bonnes conditions d'accueil, une cohèrence dans l'organisation du travail, afin de consolider une pratique professionnelle et pour une sensibilisation régulière aux nouvelles dispositions législatives et réglementaires si nécessaire, etc... et ceci en complementarité des formations initiales.
Les services de la petite enfance - PMI de la CTG sont donc des « encadrants » , des acteurs et les garants du renforcement du professionnalisme de l'accueil individuel dans le respect de l'agrément.
Notre association a toujours préconisé d'encourager cette dynamique! Car, une assistante maternelle qui obtient son agrément n'est pas exonérer de devoir poursuivre sa formation au quotidien pour une amélioration de sa pratique professionnelle. Les professionnels des centre de PMI souvent plus aguerris sont vus plus comme des accompagnateurs, des collaborateurs que comme des contrôleurs par les assistantes maternelles.
Aujourd'hui, suivant des faits récidivant qui nous donnent raison, il est d'une nécessité impérieuse qu'une nouvelle gouvernance des assistantes maternelles agréées soit mise réellement en place, qu'un règlement de fonctionnement de l'agrément à jour soit élaboré et que de nouvelles procédures de suivi et d'accompagnement soit définis rapidement par la Collectivité Territoriale de Guyane et ceci afin de réduire au maximum le nombre de procédure administrative à l'encontre des assistantes maternelles et pour diminuer les convocations devant la Commission Consultative Paritaire Territoriale.
Notre association a donc demandé le 26 janvier 2018 à Monsieur le président de la CTG la réalisation d'un audit sur le fonctionnement de l'agrément et la gourvernance actuelle du mode d'accueil individuel en Guyane par la Collectivité Territoriale de Guyane. Ceci dans le but d'identifier au mieux les spécificités et les problèmatiques en terme de prise en charge, de suivi et d'accompagnement des assistantes maternelles agréées de Guyane (formations initiales, demandes d'agrément, procédures CCPT, dossiers, projets Ram et Mam en cours, etc...).
Et afin également de pouvoir remédier à certaines défaillances et carences, de mettre à jour des procédures obsolètes, ou de résoudre des dysfonctionnements avec des solutions adaptées en adéquation et dans le respect de la législation et la réglementation en vigueur. Nous sommes optimiste et avons toute confiance que la CTG saura réorganiser après cet audit le mode d'accueil individuel de la petite enfance en Guyane!
L'association ASSMAT973

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire