En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies, cliquez ici. X Fermer
  • S'abonner aux flux RSS de France-Antilles.fr
  • Partager cet article sur Facebook
  • Partager cet article sur Twitter
  • Partager cet article sur LinkedIn
  • Partager cet article sur Google +
Vous avez la parole

Lettre ouverte à Guyane 1ère radio

Lundi 28 novembre 2016
La semaine dernière, je suis allé à Sinnamary pour présider les funérailles et participer à l'hommage unanime de la Guyane envers Patrice Clet. J'ai admiré la dignité de la famille. Toute la ville était là, et bien plus, toute la Guyane, tellement la mort horrible de Patrice nous a tous remués. Quelle belle leçon de dignité!
Revenant à Cayenne dans la voiture d'un ami, j'ai subi à la radio, de 20 heures à 21 heures, l'émission « Faites du bruit » et j'ai été tout simplement outré. En un temps où nous sentons le besoin d'éduquer nos enfants et de leur donner quelques repères pour qu'ils aient confiance dans l'avenir, écouter une émission de libertinage (c'est le moins qu'on puisse dire) et qui évoquait même l'échangisme comme une réalité à tenter, à une heure de grande écoute, c'était vraiment le signe que beaucoup, dans la société adulte, n'ont plus de repères. De la part d'une radio du service public, cela me semble tout à fait inacceptable. On va sans doute me dire que je suis ringard. J'accepte, si être ringard veut dire souhaiter que les jeunes aient de la vie affective une image belle et responsable, qu'ils évitent les naissances précoces - que par ailleurs, dans une belle inconséquence, tant de gens regrettent -, qu'ils apprennent que chaque chose en son temps et que, pour l'être humain, tout a une dimension spirituelle, même et surtout la vie intime. La parole de l'apôtre Paul me revient et j'en suis le héraut : « Ne le savez-vous pas : votre corps est un temple de l'Esprit saint, qui est en vous, venu de Dieu, et vous ne vous appartenez pas. Vous avez été achetés si cher! Glorifiez donc Dieu dans votre corps » (1re lettre aux Corinthiens 6, 19-20).
Mgr Emmanuel Lafont, évêque de Guyane

Pour transmettre un commentaire, merci de vous identifier (ou de vous inscrire en 2min)

Mot de passe oublié?
Inscription express
Aucun commentaire